Carnet soin des cheveux

6 mythes et légendes urbaines à propos des cheveux frisés et crépus


On entend régulièrement TOUT et n’importe quoi au sujet des cheveux frisés et crépus (surtout crépus). Rarement du très positif d’ailleurs, comme si c’était une tare d’avoir une chevelure comme celles-là! Pour ma part, et comme le dit si bien la citation, le seul problème des cheveux crépus c’est de penser qu’ils sont un problème. Du coup, voilà le pourquoi du comment de ce post. J’ai voulu exposer et démystifier ces légendes urbaines autour des «cheveux de Noires», parce qu’il est franchement grand temps d’avoir un peu plus d’ouverture d’esprit capillaire et de leur rendre hommage.

1. Ils ne poussent pas

FAUX – évidemment!
Comme tous les types de cheveux, les cheveux crépus poussent. S’ils ne poussaient pas les personnes se défrisant les cheveux n’auraient pas besoin de faire des retouches toutes les 10 à 12 semaines. En fait, ce qui peut donner cette fausse impression c’est le phénomène bien connu du «shrinkage»; il apparait lorsque le cheveu mouillé rétrécit et se reboucle sur lui-même une fois sec. Il n’est pas rare de «perdre» près de 70% de sa longueur.
D’autres situations peuvent aussi venir renforcer cette impression de cheveux qui ne poussent pas: les cheveux cassants. Ça pousse à la racine, mais parce que les longueurs ne sont pas suffisamment fortifiées, elles vont casser au fur et à mesure annihilant du coup tout espoir de gagner de la longueur (vous savez, les mini bouts de cheveux qu’on retrouve après le passage du peigne démêlant). Procéder à des masques régénérants et fortifiants est de ce fait primordial, pour conserver sa longueur.

2. Ils sont moches

Moches par rapport à quoi et selon qui?
Ce genre de phrases subjectives teintées parfois d’un brin de colonialisme, est carrément affligeante si vous voulez mon humble avis.
Pour beaucoup avoir de beaux cheveux c’est avoir des cheveux longs et ultra-raides. Tout ce que les cheveux frisés et crépus ne sont pas, donc. Du coup, ils sont «moches»; qu’ils soient en bonne santé ou non, parce qu’ils sont à l’opposé d’un idéal qu’on nous a formaté à glorifier presque exclusivement depuis des lustres.
L’aspect des cheveux crépus est souvent jugé peu professionnel de but en blanc, et les coiffures afros taxés d’enfantines. Discriminer une nature de cheveux au même titre qu’une couleur de peau ou une morphologie est une aberration. Et si un employeur est capable de faire ça, c’est une honte et au final une chance sur le long terme que de ne pas travailler pour quelqu’un d’aussi peu tolérant.
Les cheveux frisés et crépus, qui plus est lorsqu’ils sont en bonne santé, sont d’une incroyable beauté et versatilité.

3. Ils sont difficiles à entretenir

Sûrement la plus répandue des légendes urbaines. Alors, oui, les cheveux crépus peuvent être plus compliqués à entretenir quand on utilise un matériel mal adapté et de mauvaises techniques.
Mais une fois la bonne routine trouvée et appliquée, c’est vraiment easy. Bien souvent ce que je conseille pour trouver la sienne, c’est de pas mal s’inspirer des expériences de personnes ayant à peu près la même chevelure que soit, et d’adapter sa technique et ses produits à son propre cas au fil du temps. Et bien souvent, au final, on se rend compte qu’on n’a pas besoin d’une quantité astronomique de produits et que ça ne reviens pas si cher que ça.

4. Quand on laisse ses cheveux au naturel c’est qu’on a un côté hippy

Cliché encore quand tu nous tiens. Mais c’est vrai que souvent les gens s’imaginent que les «nappy» comme on aime à les appeler (ces filles qui après des années de défrisage ont décidé de transitionner vers une chevelure naturelle, dénuée de tout produit chimique à action lissante permanente), sont végétariennes, voire vegan, ne lisent que de la littérature africaine ou afro-américaine, et/ou sont très communautaires.
Globalement, faire le choix du retour aux cheveux naturels est aujourd’hui principalement motivé par cette envie de retour aux sources, d’acceptation de soit sous son vrai jour et non uniquement d’une quelconque revendication politique. Et non, l’habit ne fait encore et toujours pas le moine.

5. Les produits spécial cheveux crépus et frisés sont plus efficaces

Oui et non.
Oui parce que bien souvent ils vont contenir des ingrédients dont les propriétés émollientes et nourrissantes vont être particulièrement appréciées et adaptées aux cheveux frisés et crépus; je pense au beurre de karité, à l’huile d’avocat, de ricin, de jojoba et quantité d’autres.
Et non, car, il est important que ces dits-produits soient exempts d’ingrédients nocifs type silicones, vaseline, qui peuvent à la longue boucher les pores du cuir chevelu et asphyxier le cheveu. Apprendre à lire la liste des ingrédients peut se révéler sur le long terme bien plus efficace pour la santé de sa chevelure, qu’une confiance aveugle dans des produits spécial cheveux frisés et crépus qui seront bourrés de mauvais alcool et dérivés de pétrole.

6. Pour bien nourrir ce type de cheveux il faut beaucoup les graisser

Appliquer des tonnes de produits, les laisser poser toute la nuit, aussi tentant que cela puisse paraitre n’est pas la meilleure solution pour prendre soin de ses cheveux. Déjà parce qu’après 45 minutes-1 heure les cheveux arrivent à saturation et n’absorbent plus de produit. Du coup, si on laisse poser plus longtemps on risque de fragiliser les longueurs, alourdies par autant de produit.
D’ailleurs bien souvent les produits industriels très gras peuvent contenir du petrolatum liquidum, un dérivé du pétrole, qui a un effet occlusif et asphyxiant.
De plus le gras peut ne pas être un allié de taille quand c’est de l’eau dont le cheveu aurait surtout besoin.

Et vous, des légendes urbaines autour des cheveux frisés et crépus vous en connaissez d’autres? N’hésitez pas à les partager en commentaire et me dire ce que vous en pensez!

bises

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply