Inspirations & Humeurs

Confiance en soi et amour-propre: 5 façons de les booster

S’aimer, être bienveillante avec soi-même, pas toujours facile; je pense qu’on sera beaucoup à l’admettre. En particulier dans nos sociétés actuelles où tout n’est que question d’apparence et où, au-delà du physique, il semble être de plus en plus nécessaire d’entrer dans un moule pour « exister ».
Alors on fait comment?

Clairement, il n’existe pas de recette miracle capable de booster son amour-propre à 100%, et qui plus est, de manière durable. Pour ma part, c’est un combat de tous les jours. Facile à mener certains matins, plus compliqué d’autres.
Et pourtant si on devait me poser la question de but en blanc, je dirais que oui, j’ai confiance en moi et que je m’aime. Même si j’ai mes défauts, que je ne suis pas parfaite, que je n’excelle pas dans quantités de domaines et que je fais et ferais encore pleins d’erreurs. Parce qu’il y a une chose dont je peux être certaine à 100%, c’est que demain, après-demain et dans les années à venir, il y aura toujours moi avec moi-même. Que quoi qu’il arrive je serais toujours ma première compagnie.
Alors vu sous cet angle, il m’est apparu indispensable, vital même, d’apprendre à apprécier cette compagnie, et à le lui faire savoir. À la nourrir de pensées et paroles positives et bienveillantes, à croire en elle, et à lui pardonner ses erreurs.
On n’y arrive pas du premier coup, non, plutôt par petits pas.
En les répétant encore et encore, quotidiennement.

1. Remplacer les pensées négatives, pas des pensées positives
Basique dit comme ça, et pourtant…
Chaque jour, on se parle de manière quasiment incessante et perpétuelle à soi-même. De manière active « il faut que », « j’aimerais bien », « ohlalala çi, ohlalala ça », ou bien plus passive, quand des pensées s’invitent par elles-mêmes dans notre esprit.
C’est tout ça qu’il faudra apprendre à contrôler. S’arrêter, repérer le mot, l’idée négative et/ou dépréciative et la remplacer par quelque chose de plus positif.
« pff laisse tomber j’aurais jamais un body goals comme toute ces filles » devient « mon corps est une merveille qui me permet de vivre des expériences extraordinaires »

2. Décomposer en petits morceaux ses objectifs
Rien de plus satisfaisant selon moi que se fixer des objectifs et de les atteindre. Ils peuvent être « gros » et demander beaucoup de temps et d’investissement (financier, physique…), ou « plus petits » et être plus spontanés; mais quoi qu’il en soit, la satisfaction de les avoir accomplis est bien réelle.
Je trouve que le plus simple pour les atteindre est de savoir décomposer de manière logique les étapes.
« Courir le marathon cette année » alors que niveau activité physique c’est le néant, devient « je commence par courir trois fois par semaine et je m’y tiens; avec un groupe ça sera plus facile pour se motiver. Je commencerais par une course courte puis augmenterais au fur et à mesure. Mon objectif sera de courir le marathon quand je serais physiquement vraiment prête ».
On y va par étape.

3. Ecrire/penser à trois choses qui nous on apporté de la joie au cours de la journée
Avec mon amoureux on appelle ça « le jeu des plus ».
Trois choses qui nous on apporté de la joie dans la journée.
Ça peut être avoir mangé une patte d’ours devant sa série préférée, avoir décroché le contrat tant attendu, ou tout simplement s’être reposée.
Toutes ces choses qui nous ont mis en joie.
En développement personnel, ça s’appelle la gratitude, et ça permet de se rendre compte de toutes les richesses qui s’offrent à nous au quotidien. Le but est de nous rendre plus humble, moins ingrat et moins Français à râler tout le temps.
Niveau confiance en soi, croyez-moi, au quotidien, ça lui fait énormément de bien.

4. S’accorder du temps pour soi
Genre vraiment.
Je vous parlais déjà dans un précédent article de l’importance de s’accorder du temps pour soi. Pas juste squeezer un rendez-vous chez le coiffeur par-ci par là, non, s’accorder du VRAI temps. C’est à dire pendre vraiment le temps, pour soi. Le temps pour s’adonner à sa passion, en découvrir d’autres, pour pendre soin de son corps et de son mental.
Peu importe l’activité, l’essentiel est de savoir ralentir le rythme de toutes ses obligations envers les autres, pour se retrouver en tête-à-tête avec soi-même et avec ce qui nous fait vibrer. Peindre, nager, courir, se pomponner, regarder des documentaires…
Oui ce sont des activités que l’on peut aussi faire avec les autres, mais parfois, pour le bien de sa propre personne, il faut aussi se montrer qu’on apprécie sa propre compagnie, en restant seul. Sans personne avec qui parler, sans portable: juste soi.
Une fois par semaine est un bon rythme.

5. Se faire des compliments
Non, s’aimer, valoriser ce que l’on aime chez soi, ce n’est pas de la vantardise!
C’est surtout un des meilleurs moyens pour prendre conscience de sa valeur et ne pas se laisser ébranler par les discours extérieurs qui voudraient que l’on se dévalue.
Si vous aimer votre petite poitrine, alors que « la mode » est aux 90C et bah dites-le-vous; jour après jour, que vous êtes plus que suffisante telle que vous êtes.
C’est ce qu’il y a de mieux pour sa propre estime de soi et santé mentale.

On est H24 avec soi-même, ce qui fait qu’on a la possibilité d’être sa plus grande fan ou sa pire ennemie; personnellement je vous conseille vraiment le premier choix, et d’appliquer ces petits exercices pour apprendre à le devenir.

Source images:
Photo 1: Pinterest
Photos 2 et 3; realfunwow

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Pauline
    29 juin 2018 at 13:08

    Un article qui me sert de piqure de rappel ! J’ai tendance à laisser filer mon objectif bien-être et à zapper mes listes de gratitude ou à me laisser happer par la négativité ambiante… C’est pas toujours facile, mais on peut y arriver 🙂

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      2 juillet 2018 at 09:00

      En même temps c’est tellement plus facile j’ai l’impression de se laisser happer par la négativité ambiante…
      être positif demande plus de concentration et de travail sur soi dans un premier temps.

    Leave a Reply