Carnet de voyages Islande

Hiver ou été: quelle est la meilleure saison pour visiter l’Islande?

nasacollage

Parfois, il y a des destinations qui vous offrent la promesse d’un voyage d’exception avant même que vous n’y soyez allée. Des lieux envoûtants de par la simple évocation de leur nom.
L’Islande, fait irrémédiablement partie de ces destinations-là.

C’est la deuxième fois que j’y vais! Cette île, terre de feu et de glace, qui flirte avec le cercle polaire arctique possède un patrimoine exceptionnel. Pleine de magie et de mystère, c’est un lieu propice à l’aventure et au plus total des dépaysements.
Ne vous posez pas la question: allez-y!!
Allez-y si vous vous êtes toujours demandée ce que ça ferait de marcher sur la Lune.
Allez-y pour voir une nature époustouflante et bienfaisante.
Allez-y pour voir les entrailles de notre planète.
Allez-y pour voir le ciel muselé d’ondulations vertes féériques.
Allez-y pour vivre l’un des plus beaux voyages intérieurs.

Reste que, souvent, on ne sait pas trop à quelle période de l’année visiter cet autre espace-temps.
On peut lire qu’il vaut mieux y aller en été, mais d’un autre côté, quantités de clichés offrent à voir une île dont la beauté semble décuplée en hiver.
Alors l’Islande, c’est mieux quand?
Pour vous aider, je vous ai concocté un petit topito des 5 bonnes raisons, qui selon moi, font qu’il vaut mieux visiter le pays à l’une ou l’autre des deux saisons. Ensuite, il faudra choisir.

5 bonnes raisons de visiter l’Islande en hiver

  1. Pour voir des aurores boréales

Phénomène fantasmatique, les aurores boréales font parties de la bucket list de nombreux voyageurs. En voir une au moins une fois dans sa vie est aussi hypnotique que magique.
** la minute Prof ** : pour la petite explication, une aurore boréale est le résultat lumineux d’une collision entre des atomes du champ magnétique terrestre et des particules cosmiques de très haute énergie. Ces dernières sont transportées par un vent solaire, suite à une éruption, solaire donc. Piégées dans notre haute atmosphère, leur présence excitera grandement les atomes qui s’y trouvent. Autant de beau monde là-haut, ça génère un tel niveau d’énergie qu’il en résulte d’intenses émissions lumineuses. Ce sont les fameuses aurores boréales.

Il faut savoir qu’elles sont surtout visibles au niveau des pôles ; entre le 64° et le 79° degré.

Pour autant, même dans ces régions dites «propices», les aurores boréales restent un phénomène assez imprévisible. On ne sait jamais vraiment si elles viendront, si elles dureront toute la nuit, quelle forme elles auront et de quelle couleur elles seront. Bref, c’est un mystère.

Un mystère qui ne peut s’observer qu’en hiver lorsque la nuit est bien noire et qu’il fait un froid bien sec.
(Je vous préparerais dans les semaines à venir un post dédié à ce phénomène, et vous expliquerais pas à pas comment photographier une aurore boréale avec un réflex)

img_8909

  1. Pour visiter des grottes de glace

Il existe de nombreux glaciers en Islande. Par exemple, le fameux Eyjafjallajökull, dont le volcan vous a peut-être empêché de prendre l’avion en 2010; ou encore Vatnajökull, le plus grand du monde en dehors des Pôles.

S’ils sont visibles toute l’année, c’est sans nul doute en hiver qu’ils sont de toute beauté.
Déjà, parce que c’est la période où ils deviennent plus grands; ensuite parce que leur palette de couleurs se transcende, passant par une kyrielle de variations de bleus (bleu foncé, bleu acier, bleu d’eau, bleu cendré, translucide…).

Et puis, surtout, parce qu’on peut y vivre de l’intérieur une expérience surnaturelle: visiter une grotte, de glace! Ce sont des structures temporaires qui naissent au bord des glaciers et qui ne durent que l’hiver. Elles disparaitront au printemps, pour se reformer à la saison froide suivante.
Elles sont aussi sublimes qu’uniques.

  1. Pour profiter des bains chauds dans une atmosphère surréaliste

L’Islande abrite de nombreuses sources chaudes ou hot pots, sur l’ensemble de son territoire.
Certaines seront artificielles (Blue Lagoon) et payantes (Fontana Bath, Secret Lagon); quand d’autres seront totalement naturelles (Landmannalaugar), assez reculées et confidentielles (Seljavallalaug près de Skógar, Víti à Krafla, accessible depuis Akureyri ou encore Reykjadalur)
Le site hotpoticeland.com vous permet de les visualiser en un coup d’œil et d’obtenir leurs coordonnées GPS (on dit merci Bibi ^^).

Aucun doute là-dessus, on peut en profiter toute l’année; mais c’est bel et bien en hiver qu’on les apprécie le plus! C’est un peu comme avec la soif, c’est quand on est au bord de la déshydratation qu’on apprécie de boire. Bah là c’est pareil.
Imaginez-vous, vous êtes là au milieu de nulle part à siroter une bière Viking dans un bain à 34-40°C. Autour de vous, la brume. La neige a dévoré tout le paysage, des montagnes aux champs de lave. L’air est frais, vous êtes bien.

Le bon coup de froid au moment d’entrer et de ressortir du bain fait aussi parti du charme de l’«attraction».

  1. Pour l’atmosphère et la lumière

Bon, on ne va pas se mentir, en hiver les jours sont plus courts. Genre vraiment plus courts. Au cœur de l’hiver l’ensoleillement peut durer 4-5 heures seulement. Une contrainte qui peut rendre l’organisation de son périple assez sport (mais impossible n’est pas français, donc on ne se laisse pas abattre).
D’ailleurs, le peu de luminosité que l’on a est assez renversant. Le soleil restant principalement au niveau de l’horizon, il offre en continu une lumière douce, chatoyante, teintée de rose, d’or et d’orange. Comme un coucher de soleil en continu. Et cette lumière, quand elle danse avec les glaciers, les cascades partiellement gelées et les plages de sable noir, il s’en dégage une atmosphère unique. Celle d’un monde qui évolue sur le fil, où on ne sait plus vraiment si c’est le début ou la fin.

C’est la lumière parfaite pour la prise de photos, notamment la prise de clichés grand angle.
Ce qui est perdu en durée est nettement compensé en qualité.

img_9103img_9135

  1. Parce que les températures ne sont pas si froides

En dépit de la légende urbaine, il ne fait pas si froid en Islande.

Même si elle est située sur la même latitude que Nuuk au Groenland ou que Fairbanks en Alaska, le climat n’y est pas aussi rude ni aussi froid. Cette bénédiction climatique répond au doux nom de Gulf Stream. A l’instar de Chiara Ferragni qui transforme tout ce qu’elle touche en or, ce courant océanique rend plus tempéré tout ce qu’il traverse.

C’est ainsi qu’au pire de l’hiver en Islande, on pourra enregistrer des températures allant de -1°C à -3°C seulement. Je me rappelle la première fois où j’y suis allée, il faisait beaucoup plus froid à Paris. Seul le vent, qui arrive souvent par bourrasques, est le véritable ennemi. Il peut augmenter drastiquement la sensation de froid.

La région du sud, celle où j’ai principalement effectué mon road trip cette année, est la plus douce du pays. C’est celle qui jouit le plus des effets du Gulf Stream. Ainsi, il n’était pas rare de traverser des tempêtes de neige à Sellfoss ou Stokkseyri, et de constater qu’il ne s’était absolument rien passé autour de Vik ou de Skógar.

5 bonnes raisons de visiter l’Islande en été

img_9068

  1. Pour profiter du «Soleil de Minuit»

En été, l’ensoleillement est quasi permanent. Autour du solstice, les heures les plus sombres se situent entre minuit et 3h00 du matin. D’ailleurs, pour être tout à fait exacte, il ne fait pas véritablement nuit; l’intensité lumineuse diminue graduellement comme lors d’un coucher de soleil, pour se renforcer à nouveau quelques heures après.
Visuellement, le soleil ne passe jamais sous la ligne de l’horizon.
C’est un phénomène plutôt agréable qui permet de maximiser ses activités lors de son séjour.

  1. Pour visiter le Landmannalaugar et la région des Hautes Terres

Le Landmannalaugar est un massif aux contrastes assez exceptionnels. Il se situe dans la partie centrale du pays, la région des Hautes Terres. Il abrite de nombreux bains chauds naturels et compte parmi les plus beaux sites d’Islande où faire de la randonnée. Le paysage est tourmenté, car il a été façonné par l’activité volcanique. Le Landmannalaugar c’est aussi une explosion de couleurs : du rougeâtre (les cratères), du bleu (les lacs) et du jaune (les solfatares). Un endroit qui me fait un peu penser à Artist’s Palette dans la Vallée de la Mort aux States et que j’ai eu la chance de visiter).
Pour autant, ce lieu n’est accessible qu’en été. L’hiver, la plupart des routes qui y mènent sont fermées, rendant impossible toute chance d’y accéder (il faut savoir qu’en Islande il n’existe qu’une seule route principale, la Route 1, généralement toujours accessible ; le reste du réseau routier peut être barré en raison des conditions climatiques). Le froid, la neige et la violence des vents rendent le Landmannalaugar très dangereux en hiver.

L’été est donc la période idéale pour s’y rendre et découvrir la région lors de treks spectaculaires.
Je ne l’ai pas encore fait et honnêtement je ne rêve que de ça!!

  1. Pour observer des macareux

Cet oiseau migrateur marin (trop mignon au passage) est assez emblématique de l’Islande. On croise son effigie un peu partout dans le pays.

Pour avoir la chance de l’observer en vrai cette fois, il faut attendre l’été. Il n’est présent sur l’île que quelques mois au cours de l’année, d’avril à août, ce qui correspond à sa période de reproduction.
Les macareux se regroupent en colonie le long des falaises où ils s’adonnent à la pêche et couvent en couple leur unique œuf.

Le Cap d’Ingólfshöði, les falaises de Látrabjarg ou encore l’île de Lundey, sont des lieux où on peut aisément les observer et les photographier. Ils sont peu farouches.

Alors n’oubliez pas votre téléobjectif.

landmannalaugar-shutterstockpuffins
source: Shutterstock

  1. Pour passer derrière la cascade Seljalandsfoss

Des chutes d’eau il y en a quantité en Islande. Près d’une centaine.

Des petites et des grandes (Gullfoss, Háifoss).
Des simples (Svartifoss) ou bien des multiples (Hraunfossar).
Des faciles d’accès (Skógafoss, visible depuis la Route 1) et des reculées (Bruarfoss ou Glymur, la plus haute).
Et tant d’autres encore (Dettifoss, Godafoss, Aldeyjarfoss…)

Parmi elles, Seljalandsfoss, une chute d’eau qui a la particularité d’être la seule de l’île dont on puisse en faire le tour. Cela permet d’admirer d’encore plus près la force de Dame Nature. En hiver c’est impossible. L’accès qui mène derrière Seljalandsfoss est fermé. Les nombreuses projections d’eau qui ont gelé rendent le terrain absolument impraticable.

  1. Pour rencontrer du monde

En été, pas une semaine sans festivals. Qu’il s’agisse de festival de musique, culinaire ou bien d’art.

Parmi eux on citera :

– le festival de musique Secret Solstice, au mois de juin,

– le festival Viking à Hafnarfjordur, au moins de juin,

– le jour de la fête Nationale, le 17 juin,

– le festival du Bacon, au mois d’août, ou encore

– le festival Þjóhátíð sur les îles Vestmann, le week-end précédant le premier lundi du mois d’août.

Pour les dates et la programmation complète de chaque année, rendez-vous sur le site Visit Iceland.

Et si je devais vous aidez à faire un choix je vous conseillerais d’y aller …. en hiver!!

La saison froide a très nettement ma préférence. Alors oui, les jours sont beaucoup plus courts, les routes et les treks plus exigeants et parfois dangereux, mais c’est aussi le moment où l’Islande se pare de ses plus beaux attributs, pour devenir encore plus mystérieuse et féérique.

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    prettylittletruth
    1 décembre 2016 at 19:41

    J’y suis allee en mars dernier et j’ai trouve que c’etait le moment parfait pour visiter l’Islande. Toujours sous la neige mais un grand soleil, et les aurores boreales 🙂

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      2 décembre 2016 at 08:07

      #teamhiver 🙂

  • Reply
    Amélie
    6 décembre 2016 at 17:44

    J’y étais il y a tout juste 3 semaines pour un stopover donc trop court à mon goût et j’ai ADORÉ.
    On a eu une vague de froid, mais la chance de voir des aurores ♡
    J’ai tellement envie d’y retourner en hiver (parce que les paysages enneigés c’est juste magiques) et au printemps pour profiter plus longuement des journées (10h-16h c’est court quand même)

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      7 décembre 2016 at 09:26

      <3 <3
      Les aurores c'est juste magique! à chaque fois que j'en vois je suis comme une dingue!
      J'aimerais aussi faire l'été, mais l'hiver a vraiment ce truc en plus!

  • Reply
    colas
    30 juillet 2017 at 19:36

    Salut ! Je me demandais si le site de Gjain et la cascade de Bruarfoss sont accessible l’hiver (en janvier)

    Merci

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      6 septembre 2017 at 23:06

      Désolée pour la réponse tardive!!

      Je n’y suis jamais allée en hiver et c’est dans les terres.
      Ah mon avis il faudra être accompagnée d’un guide expérimenté, et ne pas y aller en plein cœur de l’hiver car en cas de tempêtes de neige, il y a de forts risques que l’accès soit fermé!

    Leave a Reply