Carnet mode

Tulle et voilette, le rétro/contemporain à l’honneur: Giambatista Vialli (Haute Couture 2015)

Lundi 26 janvier dernier, le couturier italien Giambattista Valli présentait sa collection Haute Couture 2015 dans l’impressionnante enceinte du Grand Palais.

Pour cette collection, inspirée d’une conversation impossible entre Gabrielle Chanel et Janis Joplin, elle-même inspirée de Impossible Conversations, l’exposition du Met « ayant mis en scène » Elsa Schiaparelli et Miuccia Prada, il flotte une brise de légèreté, d’esprit de liberté et de glamour.

Les codes de Gabrielle Chanel (veste de tailleur noire, en autres) et ceux de Janis Joplin (robes de cocktail superposées sur des pantalons) s’entremêlent tantôt de façon délicate et lancinante, tantôt de manière explosive et démesurée (broderies orange électrique, motif fleuri XXL, jupes en soie volumineuses, robes à la traine interminable…).

Le tulle, synonyme de coquetterie et de délicatesse, prend des accents d’audace lorsqu’il est superposé à des pantalons de smoking. Une signature stylistique purement dans la veine de Janis Joplin.

Les silhouettes sont romantiques et féeriques mais gardent un esprit de portabilité. On est loin de l’image improbable et peu « personne ne peut porter ça » souvent attribuée à la Haute Couture.
Ici, les mannequins semblent être prêtes à descendre dans la rue et se fondre dans le décor urbain.

Le tulle devient à la fois masculin et provoquant associé à un pantalon, espiègle avec des méduses à lanières et talons, et sensuel grâce aux jeux de transparence.

Le ton est convainquant, expérimental et audacieux. On est loin d’une exploitation caricaturale comme chez Gaultier, avec sa mariée clichée, en la personne d’Anna Cleveland. Le couturier italien parvient à l’exploit d’affranchir le tulle de toute niaiserie.

On se retrouve également séduite au demeurant par le headband ornant la tête des mannequins.

Fait d’un bandeau noué en nœud coquet et agrémenté d’une voilette à pois. Un clin d’œil à Coco Chanel, qui a participé dans les années 50 à l’engouement auprès des parisiennes, de cette parure synonyme de respectabilité et de grâce. Rehaussant des silhouettes chics et contemporaines, la voilette tend à devenir saison après saison l’accessoire mode rétro/contemporain complètement désirable. Accessoire également vu sur le défilé Haute Couture 2015 de la Maison française dans un style grunge et lady.

On en oublierait presque son manque de portabilité au quotidien.

Photos: Yannis Vlamos & Gianni Pucci/indigitalimages.com via style.com

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply