Carnet de voyages Martinique

Surf trip en Terre Martiniquaise

La Martinique, l’ile aux fleurs, l’ile aux femmes, c’est une terre qui possède de nombreux attraits. Et parmi eux, le surf!
Une activité qui sculpte de plus en plus l’identité martiniquaise.

Si elle peut faire figure d’outsider dans le panorama mondial des célèbres spots de surf, à l’arrivée, Madinina n’a pas à rougir face à ses consoeurs; et ce grace à une houle solide et régulière offrant de belles droites parfois tubulaires et des fonds globalement safe (oui il y a du corail de feu, des oursins par-ci, par-là, mais pas de menace requin à l’horizon comme ça peut être le cas ailleurs). C’est une destination qui fait le bonheur des débutants et des surfeurs les plus aguerris.
Je me rends depuis des lustres en Martinique et pourtant, jusqu’à cette année seulement, je n’y avais encore jamais pratiqué de surf. A mon plus grand regret.
Il faut dire qu’au line-up (zone au large où on attend de prendre les vagues), l’ambiance, qu’elle que soit le niveau, est simple et chaleureuse, à l’image de l’ile. Ici, pas de démonstrations de style exagérées ou de melons sur-dimensionnés; l’atmosphère est bon enfant, ce qui en fait à coup sûr l’une des destinations surf les plus friendly.

Grande débutante, avant ça j’avais pris seulement que quelques cours à Seignosse, la Martinique aura été l’occasion pour moi de travailler mon take-off (action de se lever sur sa planche de surf) sur de vraies vagues, et pas de la mousse, de tester en conditions réelles la puissance de la houle et surtout, surtout, surtout de faire mon baptême du feu niveau ramage. Car surfer c’est en fait passer près de 85% de son temps à ramer. Non-stop. Tout ça pour le plus grand bonheur des bras et des épaules.

Alors bienvenue en terre martiniquaise, bienvenue en terre surf!

Où surfer en Martinique?
Pour le surf, on retiendra trois spots principaux, bien qu’il en existe bien évidemment d’autres:

– du côté de la presqu’ile de la Caravelle, à Tartane. Mon spot et ma commune préférée! Sur place, il y a le choix entre deux plages, l’Anse l’Etang et l’Anse Bonneville, plus communément appelée la plage des surfeurs. C’est sur cette dernière que j’ai pris l’habitude d’aller. Les vagues déferlent sur trois pics, accessibles selon le niveau. Du débutant, au confirmé en passant par le surfeur de niveau intermédiaire. C’est un des rares lieux de la côte atlantique à être épargné par l’invasion massive des algues sargasses.

– du côté de Basse-Pointe; c’est un spot à réserver principalement aux les surfeurs intermédiaires et confirmés car elle offre des conditions plutôt difficiles. C’est un pointbreak (lieu où la vague déroule sur un fond rocheux), du coup il vaut mieux être solide lors de son take-off. C’est là où a lieu chaque année au mois d’avril, la seule compétition de surf professionnel dans la Caraïbe, « la Martinique Surf Pro ».

– du côté d’Anse Couleuvre, tout au nord de l’ile; c’est une très belle plage de sable noir perdue au milieu de la jungle, près du Prêcheur. C’est un spot réservé aux surfeurs confirmés, car le corail est proche de la surface, et que la droite qui se forme au pied de la falaise est rapide et creuse d’un coup, offrant ainsi des vagues tubulaires.

Un bon club de surf en Martinique?
Il commence à y en avoir pléthore, mais pour en avoir testé plusieurs durant mon séjour, je ne saurais que trop vous conseiller Manoa Surf School, dirigée par Pascal Bilon aka « Black’n ».
Pascal est tout simplement un passionné hyper pédagogue, qui ne vous lâchera pas du début à la fin de son cours. Il enseigne le surf avec ses trips et c’est tout simplement un bonheur. Il est dans l’eau avec vous, à vous motiver, à vous réexpliquer la technique encore et encore, et à vous donner confiance en vous afin que vous réussissez selon votre niveau, un ramage efficace, à passer la barrière de vagues, votre take-off, votre cut-back (virage qui permet de revenir au point de déferlement de la vague), bottom-turn (virage effectué en bas de vague) ou autre.
C’est quelqu’un qui connait la mer et les vagues, et avec lui, vous pouvez être surs d’être en parfaite sécurité, et avec le meilleur prof de l’ile.

Comment réussir son take-off?
S’il y a bien une « technique », le mieux reste surtout de ne pas trop réfléchir, d’y aller instinctivement et surtout, surtout, surtout de prendre beaucoup de plaisir!

1- S’allonger sur sa planche en ayant le bassin, le buste et les pieds bien centrés et alignés par rapport à l’axe de la planche; les pieds sont à plat près du bord.
Le regard est projeté vers l’avant, le buste droit. Toujours. Pour se placer au line-up il faut toujours ramer face aux vagues. Pour passer les vagues sans forcément faire le canard (plonger sous la mousse avec la planche afin de se retrouver derrière la vague) il faut ramer plus fort.

2- Prendre la vague
Quand une vague que l’on souhaite surfer arrive, il faut se placer face à la plage. On commence à ramer et on rame plus fort lorsqu’on sent que celle-ci commence à nous propulser.
Ensuite on pose les mains sous la poitrine, coudes à l’intérieur, tête bien droite, regard toujours vers l’avant, on pose la pointe des pieds sur la planche et on fait une pompe. On place d’abord le pied arrière puis on glisse le pied avant. 

3- Le placement des pieds et du corps
Le pied arrière se place au niveau des dérives, bien perpendiculaire à l’axe central de la planche. Le pied avant se positionne quant à lui en biais par rapport à l’axe de la planche; quant à savoir où à peu près, c’est là où étaient les mains. De ce fait, on maintient un certain écart entre les deux pieds et donc les deux jambes.
On s’abaisse afin d’être souple sur ses genoux, bras et regards droit devant, poids du corps au centre, buste légèrement projeté vers l’avant par rapport au bassin. C’est la position du surfeur dixit Pascal.


Illustrations: Bare Foot Surf Travel

Où manger?
Mes restaurants et snacks préférés se trouvent pour la plupart du côté de Tartane, sur la route principale du bourg.

Petits pains cannelle et plaisirs; parfait pour le petit-dej pour goûter aux viennoiseries et jus locaux (pain au chocolat brioché, pomme cannelle…)

ô délices de la Caravelle; passage obligé pour le déjeuner. à ne pas manquer: le poulet boucané et le sorbet coco. Tout est succulent et le personnel hyper sympa.

Le fond de la mer; ce restaurant situé au bout d’un couloir est tout simplement un délice. On y sert toutes sortes de spécialités créoles à base de fruits de mers et de poisson. C’est bien assaisonné et plein de saveurs.

Itacaré; le lieu idéal pour la pause goûter en mode healthy. On y va surtout pour l’açaï bowl.

Où faire son shopping « surf spirit » en Martinique?
A Itacaré surf shop qui possède une partie snacking et une partie boutique.
On peut y acheter de la crème solaire respectueuse des fonds coralliens, des maillots de bain et même des planches. La boutique située en hauteur dispose d’une vue incroyable sur le spot d’Anse l’Etang. La balançoire posé à flanc de falaise lui donne presque des faux airs d’Ubud à Bali.





You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply