Carnet mode

Semaine de la Mode à Paris: les meilleurs défilés

La fin de la Semaine de la Mode à Paris (11 mars) a clos un mois trépident de défilés de prêt-à-porter féminin, de New-York à Londres, en passant par Milan.

Il faut dire qu’une fois n’est pas coutume, j’attendais avec impatience cette saison automne-hiver 2015 parisienne. Plusieurs directeurs artistiques faisaient leurs grands débuts à la tête de plusieurs maisons de luxe.
Ceci aidant, mon attention s’est focalisée sur la Ville Lumière, et moins sur Milan.

Et bonne nouvelle, j’ai été agréablement séduite par les collections de plusieurs maisons.
Coup de projecteur sur les défilés qu’il ne fallait pas rater.

 

Nina Ricci

Le défilé must-see. L’arrivée du jeune prodige Guillaume Henry, qui a su ressusciter et catapulter la marque Carven sur la scène internationale, méritait le coup d’œil.
Il a su insuffler à cette marque légère, romantique et féminine, une bonne dose de crédibilité urbaine, en empruntant notamment certains codes du vestiaire masculin.
Pantalons amples et structurés associés à des hauts vaporeux et transparents; manteaux aux proportions légèrement oversized et chaussures à talons midi.
La femme Nina Ricci est enfin sortie de son rêve bucolique et s’inscrit désormais dans la réalité.

Lanvin

Le Maroc aurait été le point d’inspiration d’Alber Elbaz, directeur artisique de la maison, lui-même né à Casablanca.
Un plaisant esprit aventurier et doux parfum d’Orient se dégage de la collection.Superpositions maitrisées, pantalons fluides rentrés dans des bottes cavalières, vestes spencer, veste en laine de mouton ceintures à pompons, passementerie ou encore présence de bijoux rappelant l’esprit berbère. L’invitation au voyage se dégage.
L’utilisation juste et pure des couleurs est appréciable et rend le tout très désirable.

 

Chanel

Les défilés Chanel sont spectaculaires à plus d’un titre.
Les mannequins-stars qui défilent, le nombre impressionnant de silhouettes (90 en moyenne contre 40 dans les autres maisons), et puis surtout pour le show (à thème) qui allie à la perfection mode et l’entertainement.
Après le Chanel supermarché, la Chanel manifestation, place à la Brasserie Gabrielle.
Si j’en suis arrivée à saturation du tweed sur certains looks, un brin mémérisant parfois, j’ai su apprécier la prépondérance des jupes midi, qu’elles soient évasées ou bien droites, l’apparition de petite robe noire qui a été revisitée avec ce pan de mousseline, les colliers à breloques, les spectaculaires vestes surpiquées et matelassées et le maquillage ultra-charbonneux, mettant en avant les yeux et les sourcils en même temps.
Côté chaussure, la slingback bicolore était le seul modèle porté par tous les mannequins.
Nul doute que ces souliers au côté vieillot et vintage vont rapidement se retrouver en rupture de stock une fois portées par les fashionistas et les it-girls.

 

Hermès

Il s’agissait du premier défilé de Nadège Vanhee-Cybulski à la tête de la maison française Hermès.
Elle a su rappeler et s’inspirer des origines équestres de la maison afin de proposer des silhouettes au look minimaliste chic. Minimaliste, mais travaillé avec des matières nobles (le cuir notamment, cher à la maison Hermès) et de manière précise et impeccable.
Les coup de cœur sont nombreux: la salopette en cuir, les manteaux-capes, les chemises en mousseline et puis par dessus tout, ce style épuré.

 

Valentino

Le défilé Valentino n’est pas passé inaperçu; notamment en raison du passage sur le podium de Derek Zoolander et de Hansel, en vrai, Ben Stiller et Owen Wilson, pour faire la promotion du film Zoolander 2.
Mais surtout, et heureusement, pour les vêtements présentés.
Un défilé sublime et captivant. Grâce au duo des plus séduisants pull oversize en maille/jupe en tulle rebrodée de fils d’or, à l’association pantalon 7/8 et blouse vaporeuse impeccablement coupée, aux bottines zippées, au travail autour de la couleur noire (jeux de transparence, effet mat ou en relief), et aux robes. Des chefs d’œuvre tout simplement, tant les détails présentent une grande technique et ont été travaillés de façon minutieuse. La robe de soirée donne l’impression d’être une armure d’exception.

 

Alexander McQueen

Du défilé McQueen, se dégageait une ambiance qui mêlait le merveilleux au mélancolique.
Les coiffures et le maquillage des mannequins, semblait tout droit sortis d’un film de Tim Burton; le tout semblaient donner vie au concept de « Beauty of Imperfection ».
Car oui, il était au demeurant relativement aisé d’être émerveillée par l’impeccable plissé des jupes bicolores longueur de genoux, ou bien les bottines noires bi-matières, tout comme les impressionnantes toilettes dont le travail ne faisait que sublimer la couleur noire. Ou encore ce manteau crème rebrodé, dont les manches se fixent à la taille.

 

Kenzo

Chez le duo Carol Lim et Humberto Leon, capes et ponchos composaient l’essentiel du vestiaire.
Peu flatteurs; surtout lorsque associés avec de longues jupes déstructurées.
Les vestes en peau lainée bicolores et oversize associées à des robes mousselines à imprimé fleuri se sont montrées plus convaincantes et surtout plus portables.

 

Paul&Joe

Une collection placée sous le signe d’une mariage franco-anglaise.
Bérets flirtant avec des blouses aux manches transparentes rebrodées de fleurs, évoquant le romantisme parisien; tartan et Doc Martens de l’autre pour évoquer le côté subversif anglais.

 

Isabel Marant

Ambiance vieux loup de mer: marinières à gros boutons, pantalons et jeans à pont taille haute, maille à foison.
Gros coup de cœur pour les boots à gros boutons en métal, les cuissardes avec application de cuir, l’imprimé ikat et les pulls rentrés dans les pantalons à ponts.

 

Loewe

Le pantalon large a été l’une des stars de ce défilé proposé par le jeune Jonathan Anderson. Il a été proposé sous différentes déclinaisons: gris chiné, soie…
Je l’adore associé à une veste en cuir grainé couleur cacao, très 80’s, ou avec un pardessus laine et cachemire.

 

Louis Vuitton

Nicolas Ghesquière a proposée une collection alliant audace, simplicité et technicité.
Broderies cloutées, dentelle contrecollée, chemisiers zippés, vestes en peaux rebrodées. L’ensemble est séduisant et plaisant.

 

Photos: Style.com

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply