Mood & Self-Love

Self-love: 5 exercices pour renforcer son mental

« And when it rains on your parade, look up rather than down. Without the rain, there would be no rainbow »Gilbert K. Chesterton

Vous comme moi, on les connait tous les deux: les jours avec et les jours sans.

Pendant les jours avec, on se sent littéralement pousser des ailes.
Le niveau de confiance en soi? A 100%.
La sensation de quasi-invincibilité? A 100%.
L’envie d’entreprendre? A 2000%.
On est comme sur le toit du monde, en parfait accord avec soi-même.
Et puis, il y a les autres, les jours sans. Ces jours où on est dans un brouillard permanent, où on est incapable d’enfiler ne serait-ce que son jogging correctement. Ces jours où on a goût à rien et où on doute de tout, surtout de sa personne. C’est usant, et pourtant c’est normal d’en avoir.
Une mauvaise nouvelle, un imprévu à gérer, et PAF on broie du noir et on se dévalue.

« Je ne suis pas capable de le faire », « ce genre de chose n’arrive qu’à moi », « je suis vraiment trop bête »…
Le genre de discours qui à la longue a tendance à se banaliser dans notre esprit et dans notre bouche. Combien de fois je me suis surprise à parler de moi-même de la sorte! Alors que je ne tiendrais même pas le quart de ces propos à quelqu’un d’autre!

Alors depuis quelques temps, j’ai compris qu’il fallait que je muscle mon mental, pour que les épisodes orageux des jours sans passent plus vite et finissent même par s’espacer.
Au final, la tête c’est comme le corps; pour ne pas plier à la moindre contrariété, elle doit s’entrainer, faire du sport. C’est ce que j’appelle aller à la salle de sport spirituelle.
Et parmi les exercices que je pratique, il y en a 5 que je souhaitais partager avec vous aujourd’hui. Certains ont comme un effet immédiat, tandis que d’autres ont des bénéfices qui s’évaluent surtout dans le temps.

1) Avoir un ou plusieurs mantras – ou citations que je garde à portée de vue, ou que je connais par coeur. Je me les répète en boucle en cas de coup dur, jusqu’à en ressentir les effets dans ma chair. Pour un effet encore plus fort, je peux me regarder dans un miroir. Oui, ça fait un peu « réunion de groupe d’anonymes », c’est surprenant, voire déconcertant au début, mais c’est surtout terriblement efficace, pour peu qu’on lâche prise sur ce sentiment de honte et qu’on se laisse porter par le sens du mantra. Les mots ont une force énorme.

2) Lire des livres de développement personnel – et comme les mots ont une force énorme, les livres sont de précieux outils pouvant accompagner mon bien-être. Je vous conseille de lire dans un premier temps pas mal de livre sur le développement personnel/la loi de l’attraction et ce type d’écrits, rédigés par différents auteurs. Au bout d’un moment la voix de certains vous touchera et vous parlera plus fort que celle de tous les autres. Vous aurez alors trouvé vos livres-références; ceux qui vous donneront des ailes dans les moments de mou. Pour ma part, You are a Badass de Jen Sincero et Apnée Spirit de Vincent Mathieu remplissent très bien ce role là.

3) Pratiquer la respiration guidéej’inspire sur quatre temps et j’expire sur huit. Ce type de respiration que je pratique lors de mes entrainements d’apnée me détend énormément. Quand j’en ressens le besoin, je me répète également un ou plusieurs mantras lors de ces différentes phases (« je suis très bien telle que je suis », « je suis heureuse avec ce que j’ai », « rien n’est impossible », « je t’aime »…). Je répète cet exercice une vingtaine de fois.

4) Contempler mon moodboard personnelmon moodboard comporte un ensemble d’images qui me fait du bien et que je prends le temps de regarder quand j’en ai besoin. Le but est que je lâche prise avec ma situation actuelle l’espace de quelques instants, pour à la place me laisser happer par ces images. Par exemple, mon moodboard comporte de nombreuses photos de l’océan, du coup ça marche comme ça: j’imagine la température de l’eau, le son du corail qui se nourrit, les sensations que crée la marée, le tout de manière aussi réaliste que possible. Et être plongée de la sorte dans des univers qui me parlent me fait automatiquement du bien au mental.

5) Pratiquer l’art de donner – pendant une journée, je m’attache à donner quelque chose à toutes les personnes que je croise. Pour mes proches, cela peut être un cadeau, aussi simple soit-il, un compliment; pour les associations qui défendent des causes auxquelles je crois (Sea Shepherd et Coral Gardeners), de l’argent; et pour les personnes que je croise mais que je ne connais pas, des compliments par la pensée. Ce type d’exercice a le bénéfice à la longue de me permettre de trouver une étincelle de positivité dans n’importe quelle situation à laquelle je fais face.

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    AuroreVoyage
    28 janvier 2019 at 12:34

    Merci pour ton article.
    Il remet les choses en perspective, alors qu’on a tellement souvent « la tête dans le guidon ».
    J’essaie de méditer, mais je me rends compte que passe parfois une semaine sans que je n’ai pris le temps.
    Il faut vraiment s’accorder ce temps, c’est indispensable en effet …
    Moi pour me calmer, je regarde le ciel, ça a un effet apaisant !
    Belle journée

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      28 janvier 2019 at 22:45

      Merci pour ton commentaire Aurore!
      Oui parfois la méditation pure peut être compliquée à réaliser de manière régulière, en tout cas c’est mon cas. Des petits exercices « actifs » comme ceux-là en revanche oui.
      Regarder le ciel ou la mer c’est tellement apaisant en effet. La nature a un pouvoir de fou!
      à bientôt

  • Reply
    Une aiguille Un chat
    29 janvier 2019 at 17:40

    Merci pour cette article !
    Je me retrouve dans tes mots. J’ai des projets pleins la tête que je veux absolument mettre en place et j’en suis capable mais arrive un jour où je me met à douter et à tout remettre en question alors que j’ai toutes les cartes en main.
    La semaine dernière, j’étais heureuse même à mon travail. Un collègue m’a fait remarqué que j’étais très souriante et que c’était agréable de me voir comme ceci. Sauf que le dimanche, j’ai fondu en larmes, j’avais l’impression que tout s »écroulait tout simplement à cause d’un changement de poste de 4 jours. J’appréhendais ce lundi et ce nouveau secteur, tout cela pour rien car cela se passe bien.
    Je vais me trouvais plusieurs mantras !

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      30 janvier 2019 at 10:11

      Merci pour ton commentaire!
      C’est super que tout se passe hyper bien pour toi en ce moment.
      C’est normal de douter et appréhender, ce sont je pense des sentiments qu’on ne pourra jamais totalement écarter, mais c’est encore plus important de se faire confiance, de trouver les clefs pour trouver du positif dans la situation et se relever comme tu as su le faire!!
      Les mantras c’est vraiment le top! Certains tu as l’impression qu’ils ont été écrits juste pour toi!

  • Reply
    Florence
    6 février 2019 at 22:30

    Salut Aurélia, je découvre ton blog si lumineux, si positif, si enthousiaste !
    Ce qui est très réconfortant quand on lit ces témoignages, c’est de se sentir moins seule. Je suis perçue comme une fille très dynamique et pleine d’énergie et pourtant, moi aussi il m’arrive d’avoir des moments de faiblesse. Merci pour tes mots

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      19 février 2019 at 16:42

      Bonjour Florence!
      Merci infiniment pour cet adorable commentaire!
      Oui des fois on se sent seule, on se dit qu’on est la seule à ressentir ça, et en creusant un peu en fait, pas du tout.
      Et c’est bien réconfortant!

    Leave a Reply