Paris Fashion Week: défilé Balenciaga – Les carnets d'Aurélia
Carnet mode

Paris Fashion Week: défilé Balenciaga

A la tête de la maison parisienne depuis un peu moins d’un an, Alexander Wang a réussi l’exploit de reprendre avec brio le flambeau laissé par son prédécesseur, le charismatique Nicolas Ghesquiere.

Pour ce défilé printemps-été 2014, le styliste américain a su s’approprier et sublimer les codes de la maison (lignes arrondies, style élégant et épuré, nœuds) tout en apportant sa patte urbaine chic et sportswear.
Il a soufflé un vent de nouveauté sur la maison Balenciaga en ce jeudi 26 septembre.

Balenciaga (11)

Balenciaga (18)

La nouveauté a d’ailleurs commencé par le choix du lieu: l’Observatoire de Paris.
Lieu vierge de tout événement de prêt-à-porter de luxe.
J’ai beaucoup aimé le jeu des miroirs en fin de podium, rappelant bon nombre de vidéos clips américains qui utilisaient cette mise en scène.
Effet troublant et glamour.

Balenciaga (12)

Balenciaga (10)

Aux silhouettes faites de pièces résolument classiques, on pense aux micro tailleurs sculpturaux qui ont ouvert le défilé, Alexander Wang a su insuffler une énergie urbaine et sportive chic, en revisitant le short de sport et autres muscles tee si caractéristiques du monde du sport, et en les incorporant dans des looks où se mêlent perfectos et jupes ligne A, pour une allure sexy et avant-gardiste.

Balenciaga (1)

Balenciaga (5)

Balenciaga (6)

Cuir tressé à la main pour certaines pièces, motifs floraux brodés ou découpes faites au laser, le nouveau styliste de la maison a su apporter un savant mélange de nouveauté dans la maison Balenciaga.
Le mélange de matière ne m’a pas laissé indifférente.

Balenciaga (17)

On retiendra sans conteste de ce défilé, le recours à des basques conceptuelles pour habiller shorts et pantalons taille haute. Des pièces que des filles filiformes ne manqueront pas de sublimer.
Les robes chemises, pour leur tombé sublime et décontracté sont les pièces qui ont retenu mon attention. Une fois savamment accessoirisées elles montreront tout leur potentiel chic.
Les jeux de transparence et les associations cuir/voile pour les looks du soir sont emprunts d’une sensualité pleinement assumée.
Sportive le jour, sans jamais tomber dans la caricature, et féline la nuit.

Balenciaga (16)

Balenciaga (14)

Balenciaga

Balenciaga (7)

Mon gros coup de cœur se porte sur cet énorme headband en cuir à nouer à l’arrière; une pièce qui conviendra à toutes les tignasses.
Ah et puis les chaussures, les chaussures…

Balenciaga (4)

Balenciaga (3)

Mon reproche: la collection reste un peu trop lisse, trop froide, il manque de la passion, de la couleur vibrante, comme on a pu en trouver chez Dolce & Gabbana ou encore Dries Van Noten.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Cory Scott
    29 septembre 2013 at 15:19

    Très belle collection! Alexander Wang n’a jamais été fan de couleur vibrante, on reconnait bien sa patte!

    http://www.thedeepbluecory.com/2013/09/cory-isabel-marant-for-h.html

    Xoxo! Cory

    • Reply
      aureliaa86
      29 septembre 2013 at 17:12

      Non c’est vrai, et j’aurais bien aimé justement!
      🙂
      J’ai juste hâte de voir ce qu’il va proposer par la suite. Ca promet du beau!

    Leave a Reply