Mes looks

Pardon my French

IMG_8193

Il parait, que, le fraais est l’une des plus belles langues au monde.
Que, de nos bouches, émane une sensualité vibrante, à chaque fois que l’on prononce un mot.
Bon, pourquoi pas.
Sauf, qu’avec leur « Pardon my French », il semblerait que bon nombre de nos amis anglo-saxons remettent en cause ces dires.

Cette phrase, ce n’est pas juste le nom d’une rubrique inspirante d’entretiens-confidence, animée et initiée par Garance Doré. Non. A l’origine, c’est une expression anglaise pleine de désinvolture, utilisée avant ou après un juron, pour faire mine de s’excuser d’avoir été grossier, pour s’en dédouaner.
Et ouais, on a bon dos nous les Français, puisque apparemment, en terme de grossièreté, on peut toujours compter sur nous. En revanche, la chose pour laquelle on peut moins, c’est construire des phrases avec des mots 100% élevés au bon air de l’Hexagone.

Ça ne vous a jamais irrité, ces gens tellement bilingues, tellement happés par leur déformation professionnelle ou leurs envies de mixité linguistique, qu’ils truffent de manière intempestive leurs phrases, de mots empruntés, que dis-je, volés à l’anglais. Au quotidien donc, ils se retrouvent à checker les news depuis leur phone; tandis qu’au boulot, en raison d’un turn-over de malade, leur équipe est complètement sous-staffée, ce qui fait qu’ils sont mégas overbookés. Mais qu’au fond, ils relativisent car dans une économie aussi mauvaise, ils ont la chance de faire partie de ces happy few à connaître la sécurité de l’emploi. Vraiment, ça ne vous agace pas? (je sais, je me formalise sur peu de choses moi aussi…)
Parce que, genre quoi. Oui, genre. Genre, « le français c’est ma langue maternelle, je l’utilise au quotidien, je vis en France, mais je suis à la limite de dire que je vis dans un flat plutôt qu’un appart' ».

IMG_8251
IMG_8289

Perso, j’ai toujours été la première à trouver ça risible. Sous prétexte qu’une langue est vivante, on emploie à tire larigot les mots d’une autre, pour supposément rendre sa pensée plus simple et plus moderne. Un peu, oui, beaucoup, non merci. Parfois, j’ai surtout l’impression d’assister à l’assassinat de la langue de Molière. Autant parler anglais la prochaine fois non? ^^
Oui, j’ai toujours été la première à en rire, et pourtant, ô pourtant, je me rends compte en fait que j’ai basculé du côté franglais de la force. Enfin, à l’écrit surtout. Et avec mon obsession pour les années 90, le blog tout ça, tout ça, je ne m’améliore vraiment pas.
Flemme de traduire avec le mot juste? Ou bien, c’est parce ce que c’est ce que tout le monde fait? Dur en effet de passer pour la pointilleuse patriote, rabat-joie de service, qui s’amuse à «tout» traduire, quitte à se retrouver avec des termes qui sonnent poussiéreux et moins experts. Dur.

Mais peut-être qu’au fond ce crop top n’y verrait aucun mal à se faire appeler « haut court »; ou que ce look edgy, serait tout aussi satisfait d’être décrit comme « pointu et novateur », et que nos pièces casuals, ces must-have, n’attendent qu’une chose, qu’on les appelle des « basiques indispensables ». J’en passe et des meilleures. Du layering au style boyish, en passant par le preppy et la présentation d’outfits, les cas de vandalisme sont nombreux. Et je plaide coupable.
Car il faut savoir reconnaitre quand on fait mal à son français. Dans le monde de la mode d’ailleurs, à ce petit jeu-là on est champions.
C’est un peu dommage quand on y pense, qu’un milieu comme celui de la mode, n’ait pas su cristalliser son vocabulaire autour de la langue de Molière, lorsqu’on sait que le savoir-faire et l’expertise provenant de l’Hexagone, sont reconnus et appréciés à échelle mondiale.

IMG_8287
IMG_8188
IMG_8209
IMG_8235
IMG_8272
IMG_8217
IMG_8195
IMG_8304

Alors, une fois n’est pas coutume, moi, partisane de la mixité des langues, experte des bouts de phrases retransmis en version originale, pour cet article, je vais faire honneur à mon français! D’avance, pardonnez mon impertinence, celle qui me pousse à m’exprimer en des termes (si on en croit la légende urbaine) qui seront moins percutants et surement plus ringards que s’ils avaient été exprimés en anglais. Mais aujourd’hui, je vais faire cet effort: écrire dans un français, non censuré, non génétiquement modifié. De communiquer dans un français que nos parents comprendraient, même s’il est vrai que ça me démange du clavier d’écrire avec mes termes usuels adorés.

Pour cette tenue, donc, moi, qui, en général ne suis pas une grande amoureuse des couleurs vives, j’ai décidé de rester fidèle à moi-même en optant pour une silhouette monochrome, ce que je préfère le plus Je l’ai choisi blanche, pour une allure faussement vestale. Pour la petite histoire, j’ai un gros faible pour (je résiste, je résiste) les haut courts, qu’ils soient moulants ou larges, à col rond ou bien roulé. Donnez-les-moi! Jupes, jeans ou bien jupes-culottes, peu importe la pièce, j’aime les marier avec tout, pourvu qu’ils aient la taille haute.
Ce haut associé ici à ma jupe plissé, c’est pour moi la combinaison parfaite qui sent bon l’été et donne de fausses allures de cubaine. En tout cas c’est le genre de look que je me ferais si un jour je vais à Cuba (le col roulé en moins): un top court style brassière couplé à une jupe fluide de longueur midi ou bien plus courte. Coup de cœur au passage pour les tailles empire.

Je souhaitais apporter un certain cachet à la tenue, c’est pourquoi j’ai choisi de porter des chaussettes avec mes sandales, pour un effet très Prada. Ça n’a rien de nouveau, mais ça a un côté inattendu et imprévisible et surtout, ça calme le coté sexy et vertigineux des talons. Les chaussettes sont pour moi des accessoires souvent relégués au second, voire troisième plan, et pourtant, je suis convaincue qu’elles n’ont pas la pareille pour changer de manière dramatique et du tout au tout une tenue. M’amuser avec les vêtements, m’exprimer à travers eux, tester et expérimenter, c’est tout ce que j’aime.

Pfiou, c’était dur, mais je l’ai fait ! Par contre, je ne vous garantis rien pour le post suivant ^^.
Parce que chassez le naturel…

Le look:
Haut: Missguided
Jupe: Asos
Chaussettes: Tibio (similaire ici)
Chaussures: Prada (similaires ici)

Photos: Mariposa Photographe

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply
    Cam
    26 juin 2016 at 09:13

    Trop beau ton look! J’adore l’effet des chaussettes et le blanc te va très bien.
    Xoxo

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      26 juin 2016 at 22:29

      Merci 🙂

  • Reply
    Lynn
    26 juin 2016 at 09:44

    Hey! C’est intéressant que quelqu’un avec une telle plume parle de ce sujet, c’est vrai que c’est un phénomène qui à pris de l’ampleur et qui nous rattrape parfois sans que l’on s’en rende compte. En tout cas le look et les photos sont une fois de plus magnifiques. Une vraie source d’inspiration!

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      26 juin 2016 at 22:30

      Merci Lynn 😉
      Oui ça va vite effectivement, et dans le fond c’est quand même assez risible 😀

  • Reply
    Anaïs
    26 juin 2016 at 10:27

    Hello!
    Trop belle ta jupe!

    Bises

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      26 juin 2016 at 22:30

      Merci pour ton commentaire Anaïs!

  • Reply
    so
    26 juin 2016 at 17:21

    Vous êtes belle, vous êtes pointue, vous êtes intelligente… j’ai adoré vous lire, je reviendrai !

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      26 juin 2016 at 22:32

      :-D!
      Merci pour votre commentaire et vos encouragements, cela me fait vraiment chaud au cœur!
      Merci!

  • Reply
    May
    9 juillet 2016 at 02:42

    J’adore la tenue et les photos sont canons ❤

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      13 juillet 2016 at 23:39

      Merci 🙂 🙂

    Leave a Reply