Mes looks

Out of the woods

INTO-THE-WOODS-EDITORIAL-FASHION-BLOG-FRENCH 3

Et voilà, j’y arrive. L’âge auquel on s’était donné rendez-vous y’a dix ans.
30 ans … enfin, presque.

Je ne pense pas être la seule à faire une horrible fixette sur ce changement de dizaine; à m’accrocher inexorablement à la vingtaine. En vain.
26 ans, 27 ans, 28 ans, la sentence approche, je le sens.
Je me retrouve de plus en plus à parler comme mes parents, à regretter un temps révolu et à me remémorer des événements d’il y a 10 ans, 15 ans.
Pourtant, c’est juste un chiffre, il parait. Dans un sens c’est vrai, je le sais.
Mais je ne vais pas non plus faire semblant, l’air de rien, et vous dire que c’est facile à accepter. Car c’est un fait, la société m’a quelque peu conditionnée. Dans le même registre, essayez d’expliquer à un enfant que non, les monstres ne se cachent pas dans la forêt … dur.
Bah voilà, avoir 30 ans c’est un peu ma traversée des bois à moi, mon angoisse.

Et pourtant, parfois, j’ai moins peur. Je n’ai même carrément plus peur: parce que c’est juste un chiffre.
Parce que ces années ponctuées de succès, de leçons, de malheurs, de chagrins d’amour, de déceptions amicales, de joies, d’émerveillements, de rêves, de cauchemars, d’allégresse et de dépassement de soi, m’auront forgée. Moi, l’éternelle timide, parfois carrément gauche, je suis devenue une femme affirmée, qui sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas. Qui doute, certes, mais qui déborde de confiance en soi. Qui aime, toujours, beaucoup, mais qui est dorénavant sélective. Qui sait, mais qui n’a pas peur d’apprendre. Qui a du caractère, mais pas mauvais caractère. Qui est consciente que les idéaux des uns ne doivent pas être pris pour argent comptant, surtout pas maintenant.
30 ans c’est cet âge que j’ai longtemps cru maudit, mais qui m’a permis de me rendre compte que les monstres de la forêt n’étaient en fait que des arbres, que leurs yeux menaçants n’étaient que des lucioles, et que les hurlements effrayants, le bruit du vent.

Je me suis extirpée des bois, et dans ma traversée, je me suis trouvée.
I’m out of the woods, I’m in the clear yet good.

Le look:
Robe: Asos (old)
Headband: Asos (old)

Photos: Yasmine Bennis

INTO-THE-WOODS-EDITORIAL-FASHION-BLOG-FRENCH 5
INTO-THE-WOODS-EDITORIAL-FASHION-BLOG-FRENCH 2
INTO-THE-WOODS-EDITORIAL-FASHION-BLOG-FRENCH 9
INTO-THE-WOODS-EDITORIAL-FASHION-BLOG-FRENCH 6
INTO-THE-WOODS-EDITORIAL-FASHION-BLOG-FRENCH 1
INTO-THE-WOODS-EDITORIAL-FASHION-BLOG-FRENCH 8
INTO-THE-WOODS-EDITORIAL-FASHION-BLOG-FRENCH 7
INTO-THE-WOODS-EDITORIAL-FASHION-BLOG-FRENCH 4
INTO-THE-WOODS-EDITORIAL-FASHION-BLOG-FRENCH 10

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Vivi
    30 août 2016 at 16:24

    Super cet article inspirant… en effet l’âge n’est qu’un chiffre tellement arbitraire et signifiant tellement de choses à la fois… il ne faut pas en avoir peur 😉 et le shooting est top!

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      4 septembre 2016 at 17:27

      Merci beaucoup!
      Oui, on a souvent peur à cause des autres en plus.

    Leave a Reply