Carnet soin des cheveux

Objectif lissage: ma méthode de A à Z (spécial cheveux frisés et afros)

J’ai beau apprécier mes cheveux lorsque je les laisse au naturel , c’est-à-dire frisés, j’aime comme tout le monde changer de tête de temps à autre.
Et pour ça rien de mieux qu’un bon brushing!

Plusieurs d’entre vous m’ont demandé comment je procédais.
Alors plutôt que de répondre au cas par cas, je me suis dit qu’un post serait beaucoup plus utile et pratique pour toucher le plus grand nombre.

Mes brushings durent en général 4 à 5 jours, et ce sans avoir besoin de repasser le fer. Mes cheveux restent bien lisses avec juste ce qu’il faut de volume.
Ce n’est seulement qu’au bout du 4ème jour qu’ils commencent à perdre de leur mouvement et méritent d’être shampooinés.

1 – Les soins
On ne le dira jamais assez, on ne lisse ses cheveux que s’ils sont en bonne santé!
Le brushing consistant à étirer la fibre capillaire et à la sécher dans un état qui n’est naturellement pas le sien, peut s’avérer être traumatisant pour le cheveu si on ne prend pas en ligne de compte certaines précautions.

Je débute toujours en utilisant un shampooing clarifiant doux.


Il débarrassera mes cheveux et mon cuir chevelu de toute trace de résidu capillaire.
Les cheveux seront par la suite plus malléables et plus aériens. Ils auront du mouvement.
Rien de plus moche qu’un cheveu raidi ayant un aspect cartonné, figé. Non, il faut qu’on ait l’impression que ça fait swooosh quand on bouge la tête.

Après le shampooing, je leur apporte deux composants essentiels à leur bien-être: des protéines (qui les rendront plus forts et résistants à la chaleur du sèche_cheveux et la traction du peigne) et des humectants (l’eau étant essentielle à l’élasticité du cheveu et participant à son éclat).

Et pour ça, rien de mieux que mon masque Hair Mayonnaise et mon masque Mane ‘n Tail, revitalisant et hydratant intensif de choc. Pour la petite histoire on en utilise pour assouplir la crinière des chevaux! D’où les petits cheveux que vous pouvez apercevoir sur le flacon.

Mane n tail

Certes ce dernier contient des silicones (un ingrédient « who’s bad »), mais justement, le point positif dans ce cas de figure étant que celles-ci vont faciliter le lissage.
Les silicones vont englober le cheveu d’un film lisse qui va faciliter le démêlage et le brushing. Les cheveux seront également plus brillants.
C’est le rare moment où je m’autorise un tel écart de conduite, moi la control freak de la composition des cosmétiques.
En effet, il est avéré depuis un bon moment, qu’utilisées trop régulièrement, les silicones finissaient par étouffer le cheveu. Elles s’accumulent à sa surface, sont difficiles à déloger, empêchent la fibre de respirer, dessèchent les cheveux et les rendent incoiffables. Me faisant un brushing tous les 36 du mois, je suis un peu tranquille de ce côté là.
Car honnêtement ce soin est vraiment pas mal. Il démêle bien et fait briller sans alourdir. Un peu suffit. Si vous êtes vraiment réfractaires aux silicones, regardez par ici pour trouver un bon masque hydratant.

ORS Hair Mayonnaise 32oz 2LB

Je commence toujours par le masque aux protéines, appliqué sur cheveux essorés, pour gainer le cheveu et ensuite par le masque hydratant pour les assouplir.
20-30 minutes pour chacun, sous une serviette chaude. Les cuticules capillaires vont s’ouvrir pour une meilleure pénétration des actifs et une efficacité garantie et augmentée. La teuf pour mes cheveux!
Personnellement je n’ai jamais été vraiment convaincue par les gammes de soins dites « spécial lissage » (mis à part certains sérums peut-être). D’une part leur shampooings contiennent souvent des détergents, et de l’autre ces gammes sont souvent chères. Car l’équation dans le fond est plutôt simple:
Cheveux bien nourris et hydratés = cheveux disciplinés = Brushing finger in the nose.

2 – Pré-séchage et brushing
Une fois mes soins bien rincés, j’essore mes cheveux en les pressant dans une serviette bien absorbante. On ne les frotte jamais! ça les emmêlerait, soulèverait les cuticules et demanderait à ce que je passe plus de temps avec le sèche-cheveux pour arranger tout ce petit monde. Et puis surtout ils seraient moins brillants.

Donc on y va mollo lors du pré-séchage.
Ensuite, pour éviter qu’ils ne gonflent, j’utilise, soit en alternance soit ensemble, la Silk Therapy de Biosilk et le baume défrisant végétal de Phyto.

Le cocktail dynamite pour un brushing réussi! Et ce depuis des années.
Mes cheveux ne seront en aucun cas graissés. Ils seront lisses, brillants et soignés grâce aux protéines de soie.
J’applique l’équivalent d’une pièce de 2 centimes d’euros de chaque produit dans la paume de ma main; je frotte pour réchauffer le tout et j’applique uniformément sur l’ensemble des longueurs, en insistant bien sur les pointes.

Parfois, mais pas tout le temps je vais placer des bigoudis en velcro sur l’ensemble de ma tête et vais pré-sécher mes cheveux pendant 10 minutes environ avec le sèche-cheveux sur température et vitesse moyenne.
C’est une étape particulièrement recommandée pour les cheveux afros naturels. ça va les détendre considérablement.

L’association sèche-cheveux et brosse ronde n’étant clairement pas faite pour moi, n’étant pas douée pour la manipulation des deux ensemble, j’ai préféré investir dans un sèche-cheveux avec peigne intégré amovible. Le mien est de la marque Philips et date un peu, mais il en existe quantité d’autres sur le marché. Regardez du côté de Darty ou des salons de coiffure.

Philips

Avec ce peigne intégré le brushing est facilité et rapide. Je procède mèche par mèche. Je commence par démêler, puis sèche avec le sèche-cheveux. Pour la vitesse, je choisis la maximum, mais pour la température, la moyenne.
En 10 minutes, ma tignasse est séchée et brushée.

Ayant les cheveux épais et frisés, cette étape n’est pas suffisante pour garder un aspect lisse sur plusieurs jours et contrôler le volume.
J’utiliserais donc pour l’étape finale les plaques chauffantes.
Elles me permettront d’avoir du mouvement et un résultat ultra-plat.

3 Le lissage avec les plaques.
Elles sont indispensables pour accentuer l’effet lisse et brillant. Oui, oui, quand un cheveu a bien été nourri au préalable et qu’il a été séché convenablement, le passage des plaques viendra sublimer la matière.
Elles permettent aussi de créer des ondulations et donner de la vie à la chevelure.
Je n’ai pas cédé à la tentation des lisseurs GHB et continue donc d’utiliser mon Sweetliss, fer à lisser ultra-célèbre au début des années 2000. Un sacré bon investissement.
Il est encore opérationnel même si il n’a plus la vigueur de ses débuts.

Ils ne viennent malheureusement plus à la Foire de Paris, là où le tout Paris venait s’approvisionner; mais mon lisseur est toujours d’attaque, c’est pour dire la robustesse de la bête.
Il faut dorénavant commander en ligne uniquement.
Il est fait pour tous les types de cheveux. Des plus souples aux plus crépus, les résultats sont vraiment dingues et je me souviens que j’avais halluciné la première fois que je l’avais vu à l’œuvre.

J’adore toujours autant ses plaques, ni trop larges, ni trop fines, la facilité de lissage (pas la peine de serrer la mèche comme une malade) et surtout, son peigne intégré (à placer vers l’extérieur et jamais vers le cuir chevelu). Il démêle et lisse en même temps. Avec le Sweetliss selon le mouvement qu’on va opérer il est très facile de réaliser des boucles qui tiennent.
La température de chauffe est unique: 175°C.
Au-delà de 180°C de manière générale c’est la sur-chauffe assurée pour vos cheveux! Ils n’auront aucune tenu. Même si il est tentant de se dire que plus c’est chaud mieux le lissage sera, il vaut mieux fuir les réglages de températures qui flirtent avec les 230°C. Préférez une température plus chaude lors du séchage au sèche-cheveux mais pas avec les plaques, en contact plus rapproché avec votre crinière.

175°C-185°C c’est la température idéale pour lisser et faire en sorte que vos cheveux gardent l’empreinte du mouvement qu’on leur aura donné sans les abimer.

Et comme il vaut mieux prévenir que guérir, pour les protéger de la chaleur du fer, je vaporise au préalable sur cheveux secs un peu de spray Flatliner aux protéines de soie.

Il élimine les frisottis, favorise le lissage et protège de la chaleur.

Pour le lissage au fer, je prélève de fines mèches, démêle et commence par lisser la racine pendant 4 secondes avec un mouvement avant arrière rapide sur place avant de lisser ensuite la longueur.
Des racines bien plates et travailles permettent de garder le brushing plus longtemps.

Un peu de laque et c’est bon.

Les cheveux vraiment très crépus (naturels) préfèreront le peigne chauffant plutôt que les plaques.
La marque Wahl en propose de très bons! Rendez-vous du côté de Strasbourg St Denis à Paris pour en trouver.

Et au quotidien?

Lissage oblige je n’utiliserais pas mon spray habituel à base d’eau.
Un peu d’huile de jojoba sur les longueurs et pointes sera suffisant pour hydrater sans mouiller. ça c’est pour le soir.
Le matin je me contente de vaporiser du Olive Oil Sheen Spray. ça hydrate et ça fait briller!

Pour dormir, je fais un chignon pas trop serré et basta. Au réveil j’aurais de légères ondulations; parfait pour moi qui suit fan de cheveux en mouvement!

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply
    MaDys
    30 octobre 2013 at 12:23

    Merci pour tous ces conseils ! J’ai les cheveux épais, longs, défrisés (plutôt texlaxés), et j’essaie de me trouver une routine lissage efficace. Pour moi, c’est à la partie post-shampoing que les choses se corsent, pour trouver les bons protecteurs de cheveux. La marque Phyto me fait de l’oeil 😉

    • Reply
      aureliaa86
      31 octobre 2013 at 19:01

      Oui moi aussi j’ai mis pas mal de temps avant de trouver ma technique!
      Et fait pas mal de faux pas (trop de produits, cheveux trop poisseux…)
      Bon courage à toi!

      bises

  • Reply
    Cheveux secs paris
    6 novembre 2013 at 03:06

    Merci pour ton partage. Ton sérum protecteur de chaleur est idéal. Il allie soin et protection. Les cheveux sont ainsi plus armés pour subir le brushing et le passage du fer à lisser.

  • Reply
    TRAORE
    28 mai 2014 at 15:37

    ou achète tu ton clarifiant?

    • Reply
      aureliaa86
      4 juin 2014 at 19:35

      Barbès! Mais il n’y en a pas toujours 🙁

  • Reply
    Dana
    16 juillet 2014 at 19:15

    Mouais… J’vais essayer elle a l’air efficace ta technique !

  • Reply
    Sharon
    23 octobre 2014 at 13:04

    ps: les cheveux très courts , au niveau du cou;-)
    Blessings

  • Reply
    Monsterwine
    30 décembre 2014 at 01:31

    Ou pouvons nous trouver le « Hair Mayonnaise » et le « Flatliner » pleaseee ?

    • Reply
      Les carnets d'Aurelia
      29 janvier 2015 at 13:32

      Quartier Barbès! Un petit tour sur ce post pour les bonnes adresses: ici
      😉

  • Reply
    love
    31 décembre 2014 at 23:14

    essaye keracoco

  • Reply
    anna
    16 août 2016 at 14:53

    bonjour, votre article date un peu mais il m’a interpellé et je veux bien essayer votre technique pour le lissage, mais il semble que le baume végétal de phyto n’existe plus j’ai du mal à le trouver, est-ce que la gelée anti frizz de la même marque est tout aussi efficace? sinon par quel produit remplacer le baume défrisant?

    Merci

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      23 août 2016 at 19:35

      Bonjour Anna,
      Oui la gelée anti-frizz est le nouvel équivalent 🙂

    Leave a Reply