Carnet mode

Les sandales en plastique: le retour

« La mode est un éternel recommencement ».

Si vous n’êtes toujours pas convainque de cela, regardez tout simplement ce qui était IN l’été dernier. ça l’était au milieu des années 90:
la salopette en jean, le caleçon (cousin germain du legging), le crop top, la robe nuisette…

Pour ma part, l’objet qui me fait crier « ouaiiiiis » de par son retour: la sandale en plastoc‘ aka « la Méduse ».
Non, non pas juste la tong en plastique. La SANDALE!



Petite, je me rappelle que j’étais prise de palpitations quand j’en voyais dans les magasins.
Une haine née de l’obligation d’en porter quand je partais en excursion à la rivière, avec mes parents, pendant mes vacances d’été aux Antilles.

Un cauchemar stylistique pour la mini Aurélia que j’étais.
Plates, faisant un bruit infâme, collant et lourd sur le carrelage, ne mettant pas en valeur des orteils fraichement manucurés mais volontiers des talons fendillés, la Méduse a tout de l’amie qui vous veut du mal, façon Blair Waldorf.
Néanmoins, malgré une esthétique brut de décoffrage, elle est confortable et permet de gambader au milieu de l’eau, des galets et des rochers sans glisser ni s’écorcher les orteils.

Depuis, tout comme Kim K, la Méduse a subi un léger ravalement de façade.

Sophia Webster

Jelly Beans

Sur la première photo, on dira merci (« Thank you » en V.O.) à la génialissime Sophia Webster et sur la deuxième, à la marque Jelly Beans.
La sandale en plastique de Sophia Webster a un design plus épuré et des jeux de couleur funky, contrairement à celle des années 90.
Elle se retrouve désormais avec un talon, de la paillette, des couleurs translucides, le tout dans de véritables tailles d’adultes (37 et au-delà).
La Méduse a été agréablement pimpée.

« agréablement »? Suis-je folle? Complètement utopiste, telle Sophia Webster, pour croire que la Méduse doit bénéficier de cet instant de survie à l’aube du 21ème siècle; de son quart d’heure de célébrité?
Ou au contraire doit-on l’enterrer « définitivement » (comprenez « jusqu’en 2053 »)?
Et toi lectrice, vas-tu te laisser tenter? Passer ton chemin?
A tous les coups ça va finir comme avec les Birkenstock cette histoire.

Pour ma part, je suis faible et je dis « Get your Jelly on! »

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply