Carnet mode

Streetstyle de dingues

La rue a toujours été un terrain bouillant de créativité en matière de mode.
Elle a su inspirer bon nombre de créateurs qui ont su se servir de ses codes pour en proposer une version plus trendy et luxueuse. Crop tops, chemises en jean ou encore salopettes sont autant de pièces qui doivent leur heure de gloire sur les podiums aux citoyens lambdas.

Un phénomène qui a également touchés photographes professionnels et amateurs, et est à l’origine de l’apogée du street style; initié dans les années 60 par le new-yorkais Bill Cunningham.

©Patrick McMullan

Il y a encore quelques années de ça, quand Facebook, Instagram ou encore Pinterest n’étaient pas les maitres du 2.0 et qu’une possible renommée ne pointait pas au bout de l’Iphone, les looks photographiés réunissaient tout ce qu’il y a de bon. Ils étaient coordonnés, fulgurants, élégants, pointus…


Aujourd’hui face à certaines it-girls  en mal de buzz (le fameux quart d’heure de gloire d’Andy Warhol), on assiste de plus en plus, au grand désespoir de Suzy Menkes à un « Circus of Fashion ». Looks fantasques et décoordonnées, abérations et excentricités stylistiques sans fin, certains enfilent leurs vêtements, sans sembler se soucier du bon goût.
Non, ce qui est voulu c’est appâter l’appareil de la horde de photographes postés aux abords des défilés. Alors on empile pièces extravagantes sur pièces extravagantes afin de se transformer en véritable porte-manteau ambulant.

Face à certains modeux qui perdent de plus en plus la boule,  je prie secrètement pour que la classe et le chic à la française d’Emmanuelle Alt ou Capucine Safyurtlu se répandent. Tout comme le style ultra pointu de Leandra Medine ou Eleonora Carisi (et bien d’autres encore, heureusement!). Allez, on y croit!

source: harpersbazaar.com

Leur point commun: porter des tenues chic qui fonctionnent en dehors des Fashion Weeks, avec des pièces fortes de goût, et qui n’ont pas été constituées juste pour créer une émulation publique.

Car oui, aujourd’hui c’est officiel, bon nombre de modeux ont perdu la boule. Alors le street style rend-il fou?
Il y a des chances…

Ceux qui ont la folie des grandeurs
« Petit » et « discret » ne font pas parti de leur vocabulaire…

Les believers

Ceux qui ont un problème d’aération

Ceux qui comme les cheveux gras ont tendance à regraisser régresser

Ceux qui se prennent pour des animaux

Ceux qui sont tout bonnement irrécupérables

A la vue de ces spécimens, j’espère que vous n’aurez plus peur à l’avenir de porter ce petit pull rouge, un peu trop voyant selon vous mais qui vous irait à merveille ^^.

crédit photos: nycpost.com, imaxtree, Getty Image, The Cut

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    hilatena fashion vibe
    24 février 2014 at 22:12

    Ce qui m’impressionne dans les street styles, c’est qu’il y a de tout de la tenue la plus chic et sophistiqué à la tenue excentrique et mégalo! On a pas le temps de s’ennuyer!

  • Leave a Reply