Carnet mode

La question du jour: Kim Kardashian est-elle devenue une « Fashion Icon » ?

Couverture du Vogue US, mannequin pour l’éditorial commandé par Miuccia Prada pour Love Magazine, égérie Balmain, porte-manteau humain Givenchy, … il faut reconnaître que ces derniers temps, la question méritait d’être posée : Kim Kardashian-West est-elle devenue une Fashian Icon ?


Depuis qu’elle est en couple avec Kanye West (supposé magnat du Hip-Hop, hahaha), ce dernier ayant opéré un changement vestimentaire drastique chez sa dulciné (il lui dit quoi porter, qui porter, quoi jeter), on a pu constater que l’amour des pièces brillantes, ultra moulantes, ultra décolletées et ultra-courtes de Kim K s’était carrément atténué.
Certains de ses looks étaient d’ailleurs du pur régal pour les yeux. Non, non, avouer que Kim Kardashian a pu être habillée avec goût au cours de ses 34 années de vie n’est pas pêché, la preuve.

Néanmoins en apprenant que plusieurs acteurs de la mode, à l’exception faite de Ricardo Tisci – Givenchy (méga BFF de la famille Kardahsian), Olivier Rousteing – Balmain et Alber Elbaz – Lanvin, auraient tourné le dos à Kanye, en apprenant sa relation avec Kim K, on obtient un premier élément de réponse.

Il est en effet peu probable que les acteurs de l’ombre, comprenez les photographes, les editor-at-large tels qu’André Léon Talley (Vogue), les stylistes en herbe, prennent réellement en considération les tenues de Kim Kardashian. Il est peu probable qu’ils en débattent entre eux, qu’ils scrutent son style à chacune de ses apparitions publiques.
Une chose indéniablement faite pour les Lupita Nyong’o, Kate Moss ou encore Emma Stone de ce monde.

Soyons honnête, se voir dire qu’on a le look de Kim Kardashian n’est pas vraiment un compliment.

Et ce n’est pas juste l’aspect vulgaire de ses looks (qui ne semblent pas être une ode à la volupté de son corps mais plus un buzz-display de son proéminent postérieur), qui me pousse à dire qu’elle est loin d’être une icône mode et qu’il est très difficile qu’elle le devienne.
Diane Von Furstenberg, Twiggy ou encore Jane Birkin l’ont été avant elle; Kate Moss, Kate Middleton, Giovanna Battaglia ou encore Eleanora Carisi, le sont également. Pourquoi?

Il est des choses qui font d’une Fashion Icon une véritable Fashion Icon : la prise de risque, l’avant-gardisme et la signature.

Une véritable icône prend des risques ; même lorsqu’ils peuvent aisément tomber dans la catégorie « vulgaire », ils sont payants : Madonna en soutien-gorge Gaultier dans les années 90.

Une véritable Style Icon est avant-gardiste. Elle lance des tendances, à l’instar de Kate Moss ou de Rihanna; elle découvre de nouveaux créateurs.
L’icône mode s’approprie un style et se crée une empreinte stylistique forte, à l’instar d’Alexa Chung connue pour son style féminin/masculin ou de Coco Chanel qui a réhabilité le noir comme couleur vestimentaire au quotidien.

L’icône a une influence. Les designers s’inspirent massivement de son style, créent des articles à son image, associent son nom à leurs créations. Le Birkin chez Hermès, la chaussure Blake Lively chez Louboutin.
Ses stylistes deviennent des stars : Nicola Formichetti qui doit son ascencion à Lady Gaga, lui qui est aujourd’hui directeur artistique chez Diesel.


Somme toute ce qui reviendrait presque à dire que Kim K avait plus de crédibilité dans sa phase pré-Kanye ?

Un peu, car elle était connue pour ce côté bling-bling, mais pas tout à fait non plus, puisque son look bimbo, à l’instar de son fessier, c’était du vu, du déjà-vu, du plat réchauffé.
Pour le look : Mariah Carey, Paris Hilton, Lil Kim…
Pour les fesses : JLo.

Kim pourrait disparaitre que la sphère mode n’en serait pas déprimée d’un iota.

Alors pourquoi la voit-on de plus en plus posant pour de grands couturiers et de grandes marques ?

Une partie de la réponse tient en 4 lettres : le buzz. Kim K est un pur produit de la pop culture qui peut « casser l’Internet » à chacune de ses apparitions, comme l’a si bien dit le Paper Magazine-Hiver 2014, pour qui elle a posé.

Pour une marque s’associer à cette personnalité, c’est l’assurance qu’on parle d’elle. En parler c’est bien si cela permet ensuite d’améliorer son positionnement sur le marché. Mais c’est aussi un pari risqué selon moi, le risque de voir son image commerciale écornée.
Pour Kim, qui niveau image n’a plus grand-chose à perdre, ça peut être en revanche l’occasion d’être enfin prise au sérieux. Avantage Kim !

Par exemple, la marque italienne Prada qui a commandé le sulfureux photoshoot du Love Magazine tirera-t-elle avantage de cette association ?

L’éditorial est d’autant plus surprenant, qu’à l’ère du porn-chic de Tom Ford et de Carine Roitfeld, la marque s’était toujours refusé de céder à ce type de sirènes. Même si dans la mode tout n’est qu’éternel recommencement, avoir un train de retard peut être dommageable.

Là, elle y cède avec Kim Kardashian! Le choix de l’ « égérie » a tout de surprenant. Kim n’a pas le style Prada, ni la silhouette Prada ; elle a rarement été photographié portant du Prada. Le contraire de Rihanna quoi. Et elle est loin de de correspondre à certaines valeurs de la maison, à savoir: authenticité et avant-gardisme. Le choix du désespoir, quand ça ne va pas trop bien ? Lire « Prada Playing catch-up » de Business of Fashion.

Si « Le diable s’habille en Prada » a permis de booster les ventes, j’ai plus de doutes quant aux retombées du « Kim wears Prada ».

Le magazine Vogue US qui avait misé sur Kimye pour la couverture du numéro d’Avril 2014, n’a pas vu les ventes du numéro s’envoler comme ils l’avaient espéré.

Vogue

Pire, Anna Wintour avait insinué qu’elle ne pouvait pas se permettre de toujours mettre en couverture des gens ayant du bon goût profond, sous peine de devenir un magazine ennuyeux.

“I think if we just remain deeply tasteful and just put deeply tasteful people on the cover it would be a rather boring magazine ” – Anna Wintour

Oui, Kim est une icône. Des médias sociaux, de la vie people, de la télé-réalité, ça on ne peut pas le lui enlever. Elle est divertissante et le fait plutôt bien.

Une icône mode ? Absolument pas.


Source: Wireimage.com, Gettyimages.com, Katie Grand and Steven Klein

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Mosdesquement Vibe
    20 février 2015 at 23:35

    C’est clair que kim K n’est absolument pas une icône mode, ces goûts vestimentaire sont trop faible, heureusement que son mari lui dicte ce qu’elle doit mettre pour élever un peu le niveau. Je suis tout à fait d’accord avec toi une icône des réseaux sociaux et de la TV réalité, c’est tout à fait son titre! Bonne soirée!

  • Leave a Reply