Carnet de voyages Inspirations & Humeurs

La plongée sous-marine: 5 bonnes raisons de s’y mettre

« The sea once it casts its spell, holds one in its net of wonder forever » Jacques-Yves Cousteau

L’année dernière à peu près à la même période je passais mon diplôme de plongée PADI. Une décision, une envie qui s’est étalée dans le temps et qui s’est faite ressentir petit à petit, sans pression.
Pendant des années j’ai eu peur de mettre ma tête sous l’eau et de voir ce qui se passait en dessous, refusant par la même occasion de me baigner là où je n’avais pas pied.
Et puis, à force de voyages, d’occasions, de sensibilisation à la beauté de notre monde, j’ai eu envie de découvrir ce monde englouti. Je m’y suis intéressée, d’abord de loin, jusqu’à en devenir par la suite, la grande passionnée que je suis maintenant.

Je vous l’accorde, quand on n’y connait rien (à l’équipement, aux règles de sécurité) évoluer sous l’eau est un concept assez effrayant. Parce qu’en tant qu’êtres humains, c’est à la surface qu’on respire et qu’on se sent théoriquement le mieux. Pas dans l’eau.
L’eau, l’océan, la mer, cristallisent bon nombre de nos peurs (peur de se noyer, peur des profondeurs, peur de la vie marine). D’ailleurs il n’y a qu’à regarder au cinéma, dès qu’un film se passe près de l’eau, s’en suit toujours un drame (individus qui servent d’apéritifs à des requins en furie – «Les dents de la mer» «The shallow» ou encore «47 meters down»; groupe de potes qui sombre les uns après les autres dans la grande étendue marine – «Open Water 1 et 2»; j’en passe des vertes et des pas mures).
Et c’est bien dommage, parce que le monde sous-marin, avant d’être le monde froid et sans lois qu’on dépeint souvent, est un monde, magique, addictif et libérateur.

Effectuer ses premières inspirations sous l’eau est indescriptible. Lors de mes premières plongées j’étais comme propulsée dans une autre dimension, une dimension secrète, et qui pourtant a plus ou moins toujours été là, à porter de doigts. Me retrouver sous la surface m’a rendu plus engagée écologiquement. Ça m’a également appris énormément sur moi-même, en matière d’humilité et de self-control. Et ça, tous les plongeurs vous diront à peu près la même chose sur le pouvoir hautement bénéfique de la plongée.

C’est quelque chose que je tenais vraiment à partager avec vous. Alors je vous conseille vraiment d’essayer; à travers un baptême, directement lors de vos vacances ou bien à travers une formation, en amont. À ce titre, PADI est l’organisme de formation le plus populaire. De loin.
Il permet de passer plusieurs niveaux et d’accéder à diverses spécialités. L’accès au premier niveau (PADI Open Water) peut se faire en un week-end (intensif), pendant lequel on vous apportera les bases nécessaires et essentielles à la pratique de l’activité. Ensuite, après la réalisation de plongées certifiantes en mer, vous obtiendrez le précieux sésame: votre carte de plongeur.

Je suis convainque que passées les premières appréhensions, vous serez totalement subjuguées par cette expérience, et que par la suite vos voyages auront le goût salé du monde sous-marin.
Et si vous en doutez, et bien je vous donne encore 5 bonnes raisons de vous y mettre.

5 bonnes raisons de se mettre à la plongée sous-marine

  1. pour découvrir un nouveau monde

Plonger sous la surface, c’est partir à la rencontre d’un monde qui occupe un peu plus des 2/3 de notre planète, c’est-à-dire beaucoup.
Du coup, quand on a l’âme voyageuse et qu’on veut découvrir «le monde», ne pas passer par la case sous-marine apparait comme une hérésie. Qui plus est lorsqu’elle offre une diversité de lieux et de conditions aussi vastes que celles qui se présenteront à vous une fois votre carte de plongeur en poche.

Au programme, lacs et mers chaudes, tempérées ou bien froides. Mais aussi, cenotes du côté du Mexique, caves mystérieuses vers Hawaï ou encore mondes engloutis au large du Japon. Sans oublier la beauté des lacs de haute altitude, les immenses barrières de corail, les trous bleus des Bahamas, les fonds sablonneux ou encore ceux herbacés. C’est un autre univers, fait de silence et de poésie qui attend de l’autre côté de la surface.


credit photo: Office du tourisme d’Australie

  1. pour avoir une meilleure appréhension de soi (sur terre comme sous mer)

Contrôler sa respiration est l’un des aspects les plus importants en plongée. C’est ce qu’on va majoritairement entendre  le temps qu’on sera sous l’eau. Il faut respirer de manière lente et contrôlée. Et lorsqu’on respire ainsi, on agit sur le stress, que l’on réduit. Et ce, sur terre comme sur mer. Certaines formes de plongée, comme la plongée dérivante (on se laisse porter par le courant), nous apprennent également à maitrise le lâcher-prise, à «go with the flow». À ne pas lutter vainement contre des forces extérieures plus puissantes, au risque de s’épuiser, mais de plutôt apprécier le voyage le temps qu’il durera. On vit intensément l’instant présent. Une manne à l’heure où aujourd’hui on est distrait et assaillis par une quantité folle d’informations.

  1. pour développer de nouvelles aptitudes

Vidéo, photographie, étude des récifs, premiers secours et RCP, cartographie d’épaves sont autant de spécialités que l’on peut acquérir et développer sous l’eau.
La plongée n’est pas qu’une activité où on est simple spectateur du monde qui nous entoure, mais une façon de le valoriser, de le sublimer et de le protéger.
Des formations comme les premiers secours et la RCP seront également fortement utiles une fois retournée à la surface.


crédit photos: www.johngarzaphoto.com et www.swimwithmanatees.com

  1. pour nager aux côtés d’animaux marins époustouflants

On a tous en tête des fonds marins riches (la réalité cependant est parfois toute autre), colorés, hypnotisants et animés desquels se détachent gorgones, coraux durs, alcyonaires et bénitiers ; et près desquels viennent s’y abriter une magnifique faune multicolore (gobies, poissons-clowns, poissons-ange, diodons, idoles). Mais la vérité, c’est que c’est la rencontre avec des «gros» comme on les appelle dans le jargon, que nous attendons surtout. Vivre son rêve d’enfant et nager au plus près des dauphins, des baleines, des cachalots, des lamantins ou encore des requins, libres et sauvages (on respecte ! on touche avec les yeux !). Et quand la rencontre est faite de manière fortuite, naturelle et spontanée, l’interaction en devient plus belle et exceptionnelle. Elle marque à tout jamais.

  1. parce que c’est une activité accessible à tous

La plongée est accessible dès 8 ans et sans limite d’âge, pour peu qu’on ne présente pas de contre-indications (asthme dans certains cas, grossesse, diabète dans certains cas, insuffisance cardiaque, respiratoire…). Un certificat médical de moins d’un an établi par un médecin du sport est nécessaire avant de débuter toute formation. Les personnes diminuées au niveau des jambes et ne pouvant palmer pourront quand même s’y adonner grâce aux propulseurs qui le leur permettront.
Le fait d’être en apesanteur, permet aussi de minimiser les impacts sur les articulations.
Et lorsqu’on commence à s’intéresser à cette activité, on se rend compte qu’elle n’est pas aussi extrême que ce qu’on en dit. Oui il existe des risques, liés à une mauvaise maitrise de la technique, à des déficits de matériel, mais globalement c’est une pratique sure et bien encadrée.

Oh, et puis s’il vous fallait une autre raison, je dirais qu’il faut vous y mettre parce qu’on vient de commencer l’année, et que parmi vos résolutions, il y avait celle de vous challenger. Et de six!

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Ann'so M
    10 janvier 2018 at 19:33

    je mets jamais la tete sous l’eau ça me fait peur !!
    bisous – Annso
    http://www.annsom-blog.com/

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      11 janvier 2018 at 00:01

      Hihi, essaye au moins une fois, bien encadrée et tout, je suis sure que tu serais impressionnée par tant de beauté!!
      bisous!

    Leave a Reply