Carnet de voyages Irlande

L’Irlande, l’île chaleureuse du nord

Passer un séjour en Irlande, c’est quelque part avoir très envie de nature et de vert; c’est avoir envie de se plonger dans une ambiance chaleureuse, sur une île, pourtant, au climat froid; c’est aussi avoir envie de se frotter aux mythes et légendes qui ont façonné la nation toute entière depuis des millénaires. Partir en Irlande c’est se construire un voyage aussi magique et ensorcelant qu’un chant celte.

Là-bas, sur cette terre pleine de contrastes, les possibilités de voyage sont aussi infinies que l’étendue de ses plaines couleur vert émeraude.

Et comme toujours, j’avais envie de tout, mais le manque de temps sur place m’obligeait à faire des choix. Connemara? Galway? Ile de Man? Killarney? Le tout, en devant tenir compte d’un certain budget.
Alors, comme j’avais l’impression de m’embourber dans les choix, j’ai préféré m’en remettre à une agence et à la tranquillité d’esprit d’une formule clef en main. Et à chaque fois dans ces cas-là, c’est vers Comptoir des Voyages que je m’en remets. Souvenez-vous mon séjour au Cap-Vert, c’était avec eux. Parce qu’avec Comptoir je sais d’avance que tout est intelligemment orchestré, du choix des hébergements aux conseils sur place et en passant par le respect du budget.

Alors pour ma grande première en Irlande, j’ai fait cap vers le sud de l’île, dans les comtés de Cork et de Kerry.


Au programme, des falaises gargantuesques surplombant un océan Atlantique déchainé et couleur bleu pétrole; des moutons à foison; des symboles et croix celtes disséminées un peu partout notamment sur le bord des routes et un lifestyle détendu, en harmonie avec l’environnement alentour. Le tout, bien sûr, saupoudré de quantités de mythes et de légendes servis à la sauce irlandaise, qui viennent s’immiscer dans le voyage aux abords d’une plage, d’un site historique, ou au détour d’une rue.

À l’instar de l’Islande, l’Irlande est une nation envoûtante de par ses paysages spectaculaires, contrastés et dramatiques.

Des paysages, mais aussi des sites, qui évoquent mystère et mysticisme, et qui semblent continuellement servir de point d’ancrage à toutes sortes de contes et de légendes féériques et fantastiques.
On entend quantités de mythes et légendes en Irlande. Aussi bien avant de s’y rendre qu’une fois sur place.
Ainsi, il paraitrait qu’au château de Blarney, près de Cork, il existerait une pierre aux pouvoirs magiques qui donnerait à quiconque l’embrasserait la capacité à devenir beau parleur et vil flatteur.

Une autre légende affirme que c’est le géant irlandais Finn MacCool qui a construit le site naturel La Chaussée des Géants afin de pouvoir traverser la mer et combattre les géants écossais sans se mouiller.
Le folklore irlandais repose également sur quantités de symboles qui ont pour ce peuple une véritable double signification, tels que le trèfle, la harpe, la pierre de Blarney

Il met également en scène de nombreux personnages et figures étranges, qu’ils soient humains (Molly Malone, Bryan Boru) ou non.
Et même si je n’ai vu ni leprechaun (petit être barbu assez espiègle et qui possède des chaudrons d’or), ni pucas (esprit capable de changer de forme), et n’ai entendu aucuns banshees (esprit féminin qui hurle lorsque quelqu’un est sur le point de mourir), j’y ai vu quantités de lieux et d’individus qui valent le détour et leur pesant d’or.

Alors l’Irlande c’est parti, on y va, vous suivez le guide?

Où aller, que visiter ? – Itinéraire sur 4 jours

Jour 1

À peine sortie de l’aéroport de Cork, d’où je suis arrivée depuis Paris, j’ai immédiatement été subjuguée par le trajet en voiture qui devait nous amener jusqu’à la ville de Killarney. J’ai été transportée et ensorcelée par la mélancolie de ces sublimes paysages verts, ainsi que par l’atmosphère paisible et cosy se dégageant des maisons pittoresques devant lesquelles on passe.
Arrivée en milieu d’après-midi, la fin de journée et le début de soirée ont consisté à découvrir à pied la petite ville colorée de Killarney. L’artère principale bordée de nombreux commerces, Irish pubs et restaurants permet de prendre le pouls et de découvrir l’âme irlandaise qui y vit. C’est une ville électrique et animée, qui vibre au son de la musique pop folk et des live shows, des odeurs de nourriture, des rires et des éclats de conversations.

Jour 2

L’Anneau de Kerry (Ring of Kerry), consiste en une boucle de près de 200km de long, longeant le littoral. C’est une route picturale et pleine de caractère située sur la péninsule d’Iveragh. Elle nous fait zigzaguer entre terre et mer. Les falaises y sont vertigineuses et l’océan Atlantique démonté comme jamais. Les hautes terres y sont sauvages et luxuriantes, et le point de vue sur la mer tout simplement grisant.

C’est l’Irlande des contes et des légendes qui se dresse devant nos yeux, celle dont on chante les louanges et décrit la poésie dans les romans.

L’un des must à ne pas rater selon moi: déambuler sur la plage de Coumeenoole pour prendre pleinement conscience de l’immensité de Dame Nature. On se sent minuscule en bas des hautes falaises recouvertes de vert et face à l’immensité de la mer.
L’autre arrêt incontournable dans le coin est Dingle, une petite ville portuaire où le patrimoine irlandais y est préservé et particulièrement mis en avant. Là-bas, il ne faudra donc pas s’étonner d’entendre des conversations en gaélique. Là-bas encore, les rues sont colorées: rose, orange, bleu jaune… Les portes des habitations donnent directement sur le trottoir et les maisons sont parfaitement alignées en une chaine interminable.







À voir et à faire absolument dans la région:

– s’arrêter sur la falaise de Slea Head; l’un des meilleurs spots de la région. D’ici on a une vue imprenable sur l’île de Blasket Island

Dunquin Harbour; c’est le port de départ pour atteindre Blasket Island. Le dénivelé jusqu’à celui-ci y est important, mais ça en vaut le coup. L’eau agitée y est turquoise par endroits et laisse apercevoir en surface des rochers aussi noirs que la suie

– visiter la distillerie de Dingle pour en apprendre plus sur le whiskey irlandais. Il est obtenu par triple distillation, contrairement au whisky écossais, par double distillation. Le breuvage de cette entreprise est actuellement en rupture de stock et les prochaines bouteilles arriveront début 2018, car celui-ci est toujours en cours de maturation

– Dunmore Head, le point le plus à l’ouest de l’Europe

Eask Tower; une tour bâtie en pierre qui servait à guider les navires et les bateaux souhaitant s’amarrer dans le port de Dingle

– déambuler sur la plage de Coumeenoole Beach et regarder l’Atlantique envoyer de puissant rouler sur le littoral

manger un fish & chips de préférence chez Bay View Chipper, 5 Strand Street

– manger des scones dans un des nombreux petits cafés de la ville

– saluer Fungy le dauphin, mascotte de la ville, qui vit dans la baie

prendre son temps, car outre cette ambiance préservée qui émane, c’est là l’un des plus beaux cadeaux que l’Irlande a à offrir.



Jour 3

Un de mes jours préférés.
La matinée a été consacrée à visiter le parc national du Killarney.
On a commencé par le paisible spectacle du lever du jour à Ladies View (ne vous étonnez pas d’y croiser des daims pas du tout farouches), on a poursuivi du côté de la cascade de Torc et on a terminé par un trail revigorant en forêt. L’activité de choix pour s’aérer l’esprit et s’offrir des poumons tous neufs.

L’après-midi, on a pu découvrir la ville de Cobh.
C’est une petite ville charmante, aux maisons colorées et aux innombrables petites rues pentues, qui ne sont pas sans rappeler San Francisco et ses Painted Ladies. Mais Cobh, c’est aussi une ville au passé fort. Elle a servi de point de départ pour de nombreux Irlandais en partance vers les États-Unis à l’époque de la Grande Famine. Le Annie Moore Monument visible depuis la jetée est là pour le symboliser et le rappeler.
Et puis surtout, il faut savoir qu’entre 1849 et 1920, Cobh s’appelait Queenstown. Elle a été le dernier port européen dans lequel le Titanic a fait escale, avant d’entamer sa funeste traversée de l’Atlantique en 1912.
Sur place il est possible de visiter le Titanic Experience et de se plonger dans l’histoire du célèbre paquebot. Au programme, découverte des cabines des passagers de troisième et première classe, mises en situation, analyses des faits et témoignages des rescapés. La visite est poignante et particulièrement enrichissante. Moi qui pendant des années a été fascinée par l’histoire de ce paquebot, j’ai été servie.

J’ai trouvé que c’est à Cobh que l’âme Irish a été la plus palpable et la plus authentique. C’est une ville fière et dynamique qui ne m’a pas laissée indifférente.





Jour 4

Pour le dernier jour, si vous avez le temps: visitez Cork; surtout si votre avion redécolle depuis là. Vous pourrez ainsi partir à la découverte de la deuxième plus grande ville d’Irlande. Cork brille aussi bien sur la scène gastronomique que culturelle, avec un important ensemble de restaurants, pubs, galeries d’art et musées.
C’est une ville irlandaise animée par la fougue et qui vibre au son de la musique et des discussions chaleureuses.

 

Où boire et manger?

Personnellement je n’ai pas toujours été des plus emballées par la nourriture irlandaise. En toute honnêteté je ne lui trouve rien de bien folichon et trouver un vrai bon restaurant est assez difficile.
Les pubs peuvent aussi bien être animés par des live shows musicaux, que par des retransmissions sportives, que par la vivacité des conversations. Contrairement à ce qu’on peut voir dans l’Hexagone, les pubs sont fréquentés par des gens de tout âge, et en particulier par des personnes plutôt âgées.
Ne manquez pas de goûter la fameuse stout irlandaise, la Guinness, ou bien une Murphy, et si vous n’êtes pas amateur de bières brunes, une Budweiser fera très bien l’affaire. Pour l’option sans alcool, la Ginger Ale est un must.

Pour passer un bon moment, je ne saurais que trop vous recommander ces trois lieux qui ont été un coup de cœur pour moi:

The Flesk Bar & Restaurantde bons plats traditionnels
14 Main St, Killarney

The Auld Triangleon y mange hyper bien dans un cadre simple
Codrum, Macroom (Route N22)

The Hunstman Bar & Restaurantun Irish pub authentique
19 Cramer’s Cl, Ballindeenisk, Belgooly, Comté de Cork

Profitez de votre séjour pour tester le garlic bread, l’Irish coffee, les shortbreads, l’Irish Stew (un ragoût de mouton et de pommes de terre), le Cashel Blue ou encore le Durrus (des fromages) ou encore le barmbrack, qui est une brioche aux épices.

En ce qui me concerne, ce n’est qu’au petit déjeuner que je me suis véritablement régalée. Dans n’importe quel Bed & Breakfast dans lequel vous séjournerez, vous aurez le choix entre un Irish Fry, un English breakfast, un American breakfast ou bien un petit-déjeuner à la Française. Ce qui en clair veut dire: possibilité de manger des œufs, du bacon, du pain perdu, des pancakes, des scones, du bon pain irlandais…

 

Où dormir?

Oubliez l’hôtel ou encore l’option Airbnb! Le Bed & Breakfast est l’option locale pleine de charme pour loger en Irlande. Les bâtisses sont mignonnes et les Irlandais hyper accueillants et chaleureux, il serait donc dommage de passer à côté. Je vous recommande:

Pineforest Bed & Breakfast à Blarney dans le comté de Cork

Beenoskee House près de Killarney

Sur la route, on écoute quoi?

Des chansons d’artistes Irlandais (mais pas que), qui se marient extrêmement bien à la route.

Joan Armatrading: Drop the pilot
Ed Sheeran: Castle on the hill
U2: Beautiful day
The Corrs: Dreams
Cranberries: Ode to my family
Ed Sheeran: Galway Girl
Sinead O Connor: Nothing compares 2 U
The Corrs: So young
David Bowie: Heroes
Ed Sheeran: How would you feel
U2: Sunday Bloody Sunday
Ed Sheeran: Hearts don’t break round here

L’Irlande en bref

– En Irlande on conduit à gauche
– Pas besoin de changer sa monnaie, ici on paye en euros
1h30 d’avion sépare Paris de l’aéroport de Cork
Aer Lingus est la compagnie nationale
– Le temps est extrêmement changeant; pensez à avoir un imperméable et des lunettes de soleil, oui oui!
– En Irlande on dine tôt, à partir de 17h30.
– L’Irlande ne fait pas partie de la Grande-Bretagne (Angleterre, Pays de Galle et Écosse) et encore moins du Royaume-Uni (Angleterre, Pays de Galle, Écosse et Irlande du Nord, dont la capitale est Belfast). L’Irlande c’est l’Irlande, avec ses traditions celtes et son passé gaélique.
Aller, bon séjour !




You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Samsha
    27 septembre 2017 at 23:44

    Superbes photos!!

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      28 septembre 2017 at 00:24

      Merci beaucoup <3 !!

    Leave a Reply