Mes looks

Free People

Free people (4)

Comme le dit si bien Taylor Swift dans sa chanson New Romantics: « The best people in life are free ».
Parce que oui, dans le fond c’est vrai, il n’y a pas de meilleur sentiment que celui de se sentir libre, d’être maîtresse de ses choix, de ses décisions et de ses pensées. Il n’y a pas de plus belle libération que de s’auto-apprécier telle que l’on est.

Beaucoup de mes amis de longue date sont extravertis. Pendant longtemps j’ai admiré et voulu être moi aussi une de ces personnalités solaires, dynamiques et socialement hyperactives. Oui, moi, qui la plupart du temps suis plus modérée et plus introvertie. Alors, pourquoi ?
Bah, tout simplement parce que ce ne sont pas des traits de caractère que notre culture valorise.
La personnalité discrète et réservée est souvent taxée de froide, ennuyeuse et rabat-joie.
Déclarer que l’on n’aime pas les mondanités et on passe pour une antisociale.
Oser affirmer que l’on déteste sortir en boite et c’est passer pour quelqu’un de pas très fun, qui n’aime pas s’amuser.
Il semble y avoir une bonne façon d’être, en étant exubérant et expansif, en s’exposant toujours un peu plus, en s’exprimant constamment et en réseautant en continu, afin de compter et d’être intégrée. On le voit d’ailleurs plutôt bien dans les films, surtout les teen movies US. Au début, il y a cette fille, réservée, souvent une freak. Forcément, ses sourcils seront mal épilés. Forcément elle sera mal habillée. Et forcément elle sera gauche. Forcément. Puis à la fin, le vilain petit canard se transforme en cygne, devenant populaire, extravertie et aimée de tous. Forcément. Le film « Elle est trop bien » en est l’exemple criant parmi tant d’autres.
Je voulais être comme ça. Mais ça c’était avant. Le décalage entre les attentes sociales, qui je suis dans le fond et ce que je j’aime, n’a pas eu raison de moi.

Dorénavant, je suis parfaitement ok avec cette personnalité. Je ne la considère plus comme un défaut à cacher. Je suis ce que je suis et ça me convient parfaitement.
Être réservée ce n’est pas un échec, une honte. Un supérieur m’en avait d’ailleurs fait prendre conscience, au moment de me féliciter pour ma promotion.
Être introvertie et réservée ce n’est pas être qu’une créature, douce, innocente ou bizarre. Je suis introvertie mais je sais et j’aime parfois sortir de ma zone de confort. J’aime me lancer des défis comme prendre la parole en public même si je n’aime pas ça à la base, ou prendre le lead sur certains projets. Mais avec un style plus posé, plus à l’image de ma personnalité.

D’un autre côté, et parce qu’au final ça n’a rien à voir, ça ne m’empêche pas d’avoir un sacré caractère, de ne pas manquer d’humour, de complètement me lâcher quand l’environnement me plait, d’adorer rencontrer de nouvelles personnes (malgré le milliard de questions qui se bouscule au portillon: Suis-je intéressante ? Je lui parle de quoi maintenant ?) et d’apprécier leur compagnie quand on arrive à accrocher, sur des goûts communs (années 90, hip-hop et mode, bonjour) ou sur une vision des choses. Au-delà d’une apparence que certains n’ont souvent vue que froide, on m’a aussi souvent dit être douce, sensible et réconfortante telle un marshmallow. Mais quand on est introvertie, cela prend beaucoup plus de temps avant d’être perçu. Certains apprécieront et donneront du temps au temps, d’autres non, c’est comme ça.

Parce que oui, c’est dans des environnements calmes et cocoonings que je suis vraiment moi. Que beaucoup de gens comme moi, se ressourcent et se sentent vivants. Je me sens libre depuis que j’ai pleinement intégré ça, et surtout je ne vois pas de raison de ne pas m’aimer comme ça.
Je préfère les longues balades de nuit aux virées en boite ; je ressens parfois le besoin de mettre le holà sur certaines sorties afin de me retrouver avec moi-même ; je préfère les samedis soirs tisanes, plutôt que les samedis soirs cocktails ; le silence au chahut ; écouter que parler.
J’aime être entourée, mais de peu plutôt que de trop, parce que j’ai du mal à gérer le trop. En groupe, j’aime écouter les gens converser sans forcément avoir envie d’intervenir sur tout. Ça ne m’empêche pas de passer un bon moment.
J’aime cette vie sociale modérée qui me permet de m’octroyer ce temps qui m’est si précieux pour m’énergiser. Ce temps durant lequel je lis, j’apprends, je rêvasse et je contemple. Je ne me suis jamais sentie aussi libre et épanouie.

Ah, et au fait Free People c’est également la marque de cette robe. Une marque US d’inspiration boho-chic que j’adore et que je trouve terriblement inspirante, vous l’aurez compris.

Le look:

Perfecto: Zara (old, similaire ici)
Robe: Free People (Taxes, envoi US)
Chaussures: Ted Baker (old)

Photos: Yasmine Bennis

Free people (2)

Free people (3)

Free people (6)

Free people (9)

Free people (10)

Free people (7)

Free people (1)

Free people (11)

Free people (5)

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply
    Isabelle
    23 février 2016 at 14:53

    Encore un post très chouette. Les photos dans la brume sont super et moi aussi, j’adore free people. Associer la longue robe et le blouson noir c’est une idée sympa. Merci à toi pour toutes tes idées…pour ma part, c’est une source d’inspiration quand je ne sais ni quoi ni comment m’habiller. Bonne journée à toi !

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      23 février 2016 at 22:22

      Merciiiii Isabelle!
      Merci pour ton message et tes encouragements 🙂
      Ravie de pouvoir aider

  • Reply
    Toile De Tendances
    23 février 2016 at 16:12

    Très jolie robe et les photos sont très belles = )

    http://www.toiledetendances.com

  • Reply
    Mrs CoOp3r
    23 février 2016 at 19:24

    Ta robe est sublime !!! Belle association !

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      23 février 2016 at 22:22

      Merci les filles 🙂

  • Reply
    Initialscb
    26 février 2016 at 16:13

    Jolies photos et surtout très jolie robe!
    Je ne sais pas où tu habites mais j’ai souvent un brouillard similaire dans ma région, dans l’Ain…
    Joli article, je m’y reconnais un peu. Moi aussi je suis réservée et je déteste les boîtes de nuit…Bref, je me suis retrouvée dans ton article.

    des bises

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      3 mars 2016 at 21:05

      Merci beaucoup! 😀
      C’est en région parisienne 🙂
      à bientôt

      bisous

    Leave a Reply