Carnet mode

Paris Fashion Week: Défilé Steffie Christiaens (SS collection 2013)

Rendez-vous est pris.
Mardi 25 septembre 2012. 20 heures. Garage Turenne.

Je me suis toujours demandée à quoi ressemblait un défilé de mode. En vrai. Oui quoi, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi les gens s’extasiait des semaines durant pour un show.
Alors le jour où j’ai reçu mon invitation pour le défilé collection SS 2013 de Steffie Christiaens tout un tas d’interrogations ont envahi ma petite tête.

Combien de temps ça dure exactement? Comment se comportent les gens? Comment s’habiller?
Que ressent-on quand les spots s’allument et que la musique démarre?

Et ce 25 septembre j’ai pu avoir les réponses à toutes mes questions.
Ma première Fashion Week, premier défilé de « grand ».

 

Une vidéo d’introduction projetée sur les murs, lumières, le show peut commencer.

Steffie Christiaens nous livre un défilé de silhouettes aux formes graphiques pures; le travail de découpe est rigoureux et finement travaillé.
Jouant sur les superpositions de formes et de matières, la styliste nous livre d’un côté des silhouettes de working girls très féminines et futuristes, dans une palette chromatique pastel: bleu glacé, rose pâle irisé, gris lithium. Tailles hautes, pulls cropped et manches bouffantes, s’unissent à des chemisiers ou jupes travaillés dans des matières fluides et vaporeuses.
Légères, ces lignes , parfois serties de broderies ou d’imprimés rappellent parfois l’évanescence de l’aqua-dispersion.

Parmi cet ensemble doux, des silhouettes noires jouant l’asymétrie, l’ultra-transparence ou encore l’effet ajouré/rapiécé, confèrent une dimension futuriste puissante, à la Matrix, se faisant écho du chaos et dus désespoir humain.
L’un des mannequins portait d’ailleurs des bracelets aux poignets avec de longues cordes rappelant ceux de prisonniers.

Les modèles défilent pieds-nus; cela crée cette dualité constante entre fragilité/légèreté et apocalypse.

Niveau maquillage, l’accent est particulièrement mis sur les sourcils. Le teint est délicat, quasi transparent.
Les cheveux sont lustrés sur le crâne et ramenés en queue de cheval basse et entortillée.

A mes nombreuses question du départ j’ai eu mes réponses.
Combien de temps dure un défilé?
Dans le cas de Steffie Christiaens, suffisamment pour en prendre plein les yeux. La mode ne se vit pas que sur papier glacé.
Lors du défilé, c’est une véritable histoire qui est comptée; celle de cette styliste néerlandaise m’a clairement touchée.

P.S: pour voir mon look rendez-vous ici: http://journaldemode.canalblog.com/; je me suis faite photographiée par cette sympathique blogueuse!

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Défilé Steffie Christiaend FW 2013-2014 | Les carnets d'Aurélia
    27 février 2013 at 19:23

    […] Christiaens est une styliste néerlandaise qui m’avait déjà charmé il y a 6 mois et qui a de nouveau […]

  • Leave a Reply