Carnet de voyages Italie

Costiera Amalfitana part 2 (Italie)

Après Positano, Amalfi est l’autre ville qui m’a fait chavirer.

Le charme des ruelles étroites, les petites échoppes, l’architecture spectaculaire du Dôme, les maisons dévalant la falaise, le port, si mystérieux et fascinant au coucher du soleil, bref, tout ce pittoresque m’a envoûtée. Et à vrai dire, je ne suis pas la seule à avoir été en extase en ce lieu – oui, bon moi plus le millier de touristes qui s’y rend chaque année ^^. Mais la légende raconte aussi que c’est là que les dieux de l’Olympe se rendaient pour écouter le chant des sirènes.
D’où la présence sur toute la côte de nombreux établissements répondant au nom « sirenuse ».
Bref, c’était la minute intello.

Pour le reste, Pompéi à est voir.
Le site archéologique est particulièrement bien conservé. En même temps, il faut savoir qu’après l’éruption, la ville a été ensevelie sous des cendres et des roches volcaniques pendant des siècles. Quantités d’objets du quotidien sont donc dans un état quasi intact. On peut également apercevoir des corps pétrifiés à jamais par les nuées ardentes ou encore des traces de roues appartenant vraisemblablement à des carrosses, sur les routes. L’état de conservation est tel, qu’il est facile de délimiter ce qui fut les thermes, de distinguer nettement les habitations, les temples ou encore les amphithéâtres.
Tout est si palpable que ça en deviendrait presque irréel. Parfois j’ai eu du mal à réaliser et à me dire que tout ça c’est VRAIMENT passé, que c’est arrivé, juste là, sous mes pieds (ahaha phrase digne d’une chanson française là).
Blague à part, c’était un moment assez fort, qui au niveau émotion contraste nettement avec Capri.

Pourtant maintes et maintes fois glorifiée, l’île m’a laissée de marbre.
Un hôtel plutôt moyen, des bateaux déversant des hordes et des hordes de touristes dès 10h du matin et des restaurants globalement catastrophiques auront suffi pour que je déclare « Capri c’est fini » (paye ta référence au passage), ou que du moins, je déclare ne pas vouloir y retourner comme ça. J’en ai été à regretter de ne pas avoir choisi de visiter Ischia ; plus méconnue et plus discrète. Capri c’est un peu la destination carton-pâte : un lieu surpeuplé, jalonné de boutiques de luxe.

Certes c’est joli, la mer, le panorama, blabla tout ça, tout ça, mais du beau il y en a pendant des kilomètres sur la côte juste en face. A ce stade, c’est surtout de l’authentique qui ne ferait pas de mal.
Néanmoins je garde un souvenir intarissable d’Anacapri, du Monte Solaro, de Punta Carena et de son phare. Là, se cache un petit spot où se baigner. Un spot suspendu dans le temps, où les Italiens se retrouvent.
Le temps d’y siroter un ginger ale, d’écouter un doux mix aux accents soul et RnB, et me voilà réconciliée avec Capri. L’ile n’est pas waoou mais on peut y passer de beaux moments.

Je serais d’ailleurs capable d’y retourner juste le temps d’une soirée, si c’était pour la passer à La Capannina. Et ma main à couper que vous vous retrouveriez dans la même situation, si un jour vous y allez. C’est un restaurant typique italien avec une ambiance tamisée indescriptible, une carte à tomber par terre, des plats de haut vol et un staff aux petits oignons. L’un des rares lieux de l’ile où l’hospitalité italienne reprend ses quartiers. On oublie l’heure qu’il est, on profite, on rit, on mange, on s’aime et on continue de rêver. La dolce vita.

Un voyage en plus pour me convaincre et tenter de vous convaincre qu’il faut parfois se garder des commentaires çà et là sur un lieu et de sortir des sentiers battus. Rien ne vaut sa propre expérience et sa propre opinion éclairée.
Et comme souvent, les plus beaux moments sont parfois les plus simples et les plus imprévisibles.

Ti amo Italia.

Les looks:

Robe d’été: Asos (Sold out, similaire en rouge ici)
Sandales Forever 21 (similaires ici)
Lunettes: Dior

Top blanc: Vintage
Pantalon: H&M (similaire ici)

Haut de maillot de bain: Vitamin A
Bas de maillot de bain: Asos















You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    prettylittletruth
    17 septembre 2015 at 17:21

    Magnifique toutes ces photos 🙂

  • Leave a Reply