Inspirations & Humeurs

Avant j’avais de grosses fesses, mais ça c’était avant

Bénit soit le jour où j’ai enfin réussi à me débarrasser de mon opulent fessier!

Bah en fait, non…. mon booty est toujours bien là, peu importe mon poids. Disons qu’avant, lui et moi on ne s’entendait pas, enfin, ça venait surtout de moi. Depuis j’ai appris à l’apprivoiser et à l’apprécier.
Il faut dire que prendre de l’âge ça aide!
Depuis, je me suis rendue compte que ce n’était pas un ennemi qui m’obligeait à prendre une taille de pantalon en plus, juste pour qu’il soit plus à l’aise, mais un ami qui était là pour m’aider au quotidien, dès qu’il le pouvait.

Oui les gens, avoir un big booty présente de nombreux avantages, et parce qu’on nous complexe souvent du capiton et qu’on nous martèle avant l’été que notre fidèle compagnon n’a pas vocation d’être, voici un petit manuel d’appréciation pour vous, amies bootylicious:

En cas de forte pluie, il permet d’abriter toute personne mesurant moins de 80 cm qui n’aurait pas de parapluie
Si j’ai les mains prises je peux toujours y poser quelque chose; pas mal pour faire le service et plutôt méga pratique en soirée
Le faire passer dans un slim est digne des plus beaux tours de magie, danse de la contorsion incluse
Si jamais je tombe sur les fesses, ça fait effet trampoline, je me relève illico! * Boiiing *
J’ai l’air d’être en position « prête à faire un squat » toute la journée. Bref je peux jouer la carte de la fille méga sportive real esay money
Je connais les joies de la cohabitation permanente. Mon booty est un être à part entière doté d’une personnalité propre. Énervé, il arrive à envoyer valser une table entière d’un mouvement de hanches quasi imperceptible
J’ai du coup quelqu’un qui assure mes arrières en PERMANENCE!
C’est un bonheur pour les gens que de me voir partir, et pas juste parce que je suis un peu pestouille!
Je ne comprends plus en quoi la phrase « ça te fait de grosses fesses » est une critique. Je ne vois enfin plus le mal partout!
J’ai l’air de twerker rien qu’en marchant normalement
Bah, tout simplement parce qu’on n’a jamais écrit de chanson à propos d’un petit fessier plat et/ou bien proportionné

Au passage, paix à toutes ces coutures de jeans qui n’ont pas survécu au passage de mon arrière-train, vous resterez à jamais dans ma mémoire.
* Cœur avec les mains *

Photo: Mariposa

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    cleo
    30 mars 2017 at 19:35

    Énorme ! euh non très drôle parfait papier

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      31 mars 2017 at 09:02

      ahah merci ^_^

  • Reply
    Dipi
    28 août 2017 at 11:04

    J’adooore, c’est très très bon ! Tu as cent fois raisons, faire ami ami avec son corps et remercier les « parties » qui ont pu nous nous peser ado, c’est le top, et possible avec la maturité. Etre douce avec soi m’aime 😉 Merci de cet article sincère, que j’aimerai lire dans les magazines au lieu des sempiternels odes au silhouettes filiformes et toutes pareilles !

    • Reply
      Les Carnets d'Aurélia
      6 septembre 2017 at 23:01

      Ahaha merci beaucoup!!
      Mais oui, on s’invente des problèmes à cause de l’opinion néfaste de certains.
      La vie est trop courte pour se prendre la tête outre mesure pour du gras, ou pas de gras!

      bises

    Leave a Reply