Carnet sport & forme

7 bonnes raisons de continuer à courir en hiver

Il y a des mots qui assemblés dans une même phrase « je », « dois », « faire », « du », « sport », « courir » ont tendance à piquer les yeux de beaucoup.
Et bien souvent, cela devient encore plus compliqué quand on ajoute l’exposant « hiver » et l’inconnue « froid » à l’équation.

Le résultat de cette opération devient le même pour beaucoup d’entre nous:

Et pourtant très chères lectrices les bénéfices de la course à pied en hiver sont aussi intéressants si ce n’est plus que ceux obtenus durant la belle saison.

La preuve par 7.

1 – Parce que Nike nous empêchera d’avoir froid
Au fond, nous ce qui nous faire peur, en plus d’avoir mal, c’est d’avoir hyper froid.
Déjà qu’avec notre manteau en laine, on douille, alors devoir courir avec un simple K-Way, sur le papier ça relève de la torture. Oui mais non, les marques de sportswear, Nike en tête redoublent chaque année d’ingéniosité pour nous empêcher d’avoir froid. Alors hop, on enfile son legging, son T-shirt à manches longues et son sweat à capuche Hyperwarm Dri-Fit et on va enchainer les foulées dans le chaud et la bonne humeur. Pour les vraies frileuses on ajoutera un sous-pull Heattech d’Uniqlo. Bonnet et gants ne seront pas de trop.

2 – On va plus vite
ça à l’air bête comme ça mais c’est vrai. Plus il fait froid, plus on va vite; et donc, plus on optimise son entrainement.
Nan vraiment, aucune envie de s’éterniser dehors par -1°C alors qu’on pourrait mâter les nouveaux épisodes de Game of Thrones, peinarde. Donc quitte à courir autant le faire vite. Mieux que le Red Bull le froid fait pousser des ailes et participe aussi au dépassement de soi.

3 – On rentabilise ses futures vacances
Parce que je veux bien croire aux miracles (la qualification de l’équipe de France au Mondial 2014 par exemple), mais faut pas trop pousser non plus. Les magazines qui vous font croire aux mois de mai/juin que vous arriverez à perdre finger in the nose vos kilos accumulés tout l’hiver, suite logique de vos raclettes party et autres réjouissances, se moquent légèrement de vous. Et ce n’est pas avec 4 squats par semaine que vous y arriverez.
Non, l’été ça se prépare bien en amont. C’est la régularité qui vous permettra d’atteindre vos objectifs.
Donc pour éviter de passer son été à Minsk afin d’échapper à la terrible épreuve du maillot, on chausse ses baskets et let’s run!

4 – Courir en hiver c’est beaucoup plus agréable
Honnêtement j’adore courir par 0°C ou quand il pleut légèrement.
Je suis beaucoup plus concentrée, en mode Rocky, la course de ma vie, seule contre tous: TAM TAM TAM TAM, TAM TAM TAM TAM TAM TAAAAAAAAAAAAAM (oui, oui je prévois de consulter ^^).
Et puis surtout il faut savoir que quand on court le corps se réchauffe très vite. Froid ou pas.
Du coup par 0°C l’air frais rafraichit juste ce qu’il faut. Par 15°C on suffoque beaucoup plus.

5 – Il y a moins de monde et donc moins de pression
La plupart des gens seront chez eux en mode cocooning et streaming (comment ça c’est illégal?!).
Ce qui veut dire que vous n’aurez pas à voir et à supporter la bombasse qui vous dépasse allègrement telle une gazelle; le groupe de seniors qui vous dépasse également plus qu’allègrement; l’ado de 15 qui n’a plus vu son coiffeur depuis des lustres, mais qui vous dépasse aussi allègrement, ou encore ces deux types là venant juste en face, qui ont l’air de se moquer de vous, alors que vous avancez péniblement, la mine décomposée et la respiration haletante.
Bref en hiver la rue, le stade ou encore les parcs sont à vous! Aucune inhibition.

6 – Parce que « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire »

Pour se forger une silhouette au top, c’est à dire ferme et élancée, mais aussi un mental d’acier, il faut faire des efforts, souffrir un peu. On a rien sans rien.
Alors qu’il neige (bon ok peut-être pas sous la neige) ou qu’il vente, on s’oblige à enfiler ses baskets et à courir ne serait-ce que 20 minutes.

7 – Parce qu’on est stressée
Printemps, été, automne ou hiver on est toujours stressée par quelque chose: le type de chaussures à coordonner avec son nouveau slim, le WiFi qui beug, les 500 calories contenues dans un cheeseburger ou encore entendre parler encore et toujours de Nabilla.
Bref, quoi de mieux qu’un bon footing pour chasser toute cette pression accumulée?

Alors on refait sa playlist, on enfile ses baskets, on pense à protéger ses genoux si besoin et c’est parti!

Crédit photo: Yasmine Bennis

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Mon Evolucap'
    20 novembre 2013 at 09:53

    Coucou !
    Depuis le temps que je compte courir, et m’y mettre sérieusement… ton article m’a quelque peu reboosté ! Maintenant il faut trouvé « LE » jour pour commencer et Ca c’est une autre histoire..Motivation motivation !!

    • Reply
      aureliaa86
      26 novembre 2013 at 00:26

      YES!
      Le plus dur c’est toujours les deux premières séances après c’est en mode « finger in the nose »! 🙂

  • Reply
    MaDys
    20 novembre 2013 at 11:48

    Ton article respire la motivation ! Un grand bravo !
    La saison des raclettes vient à peine de commencer pour moi, j’ai encore de la marge. Ou pas 😉

    • Reply
      aureliaa86
      26 novembre 2013 at 00:26

      Héhé allez on se motive!!
      J’ay suis allée ce soir, en mode warrior 😉

  • Reply
    Peg
    2 décembre 2013 at 13:43

    Coucou!
    Merci pour cet article très motivant! Je me suis motivée hier pour une petite course par temps froid… je dois dire que c’est super agréable 😉
    Suite au prochain épisode!!!!

    • Reply
      aureliaa86
      2 décembre 2013 at 23:55

      Hello!
      Héhé ouiii il faut se motiver, motiver, j’y vais demain soir et mercredi + jeudi!
      pfiou!

    Leave a Reply